Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > 8 mars, Journée internationale des femmes et des inégalités

8 mars, Journée internationale des femmes et des inégalités

François Fillon érige Ingrid Betancourt en symbole de la Journée de la femme. Un symbole, certes. Car la Journée internationale des femmes est bien celle de toutes les inégalités.

Selon l’Observatoire des inégalités, en effet, « les inégalités entre les hommes et les femmes sont toujours d’actualité en France même si certaines d’entre elles se réduisent. Les progrès des filles dans le domaine de la scolarisation sont nets : elles obtiennent de meilleurs résultats aux évaluations scolaires. Mais elles s’orientent vers des filières aux débouchés moins rémunérateurs ».

C’est donc dans le monde du travail que les inégalités subsistent avec force. Selon le site jobetic.net, « le grand écart se fait sur les postes de cadre dirigeant : si les hommes et les femmes commencent leur carrière avec des salaires équivalents, l’écart ne cesse d’augmenter au fil du temps ».

Face à ces inégalités, solidaires.org « attend des pouvoirs publics autre chose que des grandes déclarations de principe. Certes, il existe des lois, mais elles ne sont pas assez contraignantes. Des plans d’égalité professionnelle et de rattrapage des inégalités salariales devraient être obligatoires ; des pouvoirs renforcés devraient être donnés aux élu-e-s du personnel pour agir en ce sens ».

Pour l’Observatoire des inégalités, « la sphère familiale reste un domaine où les inégalités demeurent tenaces puisque les femmes consacrent deux fois plus de temps que les hommes aux tâches domestiques ».

Dans le domaine de la politique, des avancées ont été réalisées. Depuis la loi de juin 2000 qui impose pour certaines élections l’égalité de représentation entre hommes et femmes, il y a des avancées significatives, même si « les femmes restent cependant très souvent absentes des postes de maire des grandes villes ».

Dans d’autres domaines comme la santé, les retraites, la formation, il reste beaucoup à faire.

Mais il y a des femmes qui sont « moins égales que d’autres », telle les femmes du voyage. 20 minutes publie aujourd’hui l’interview d’Antoinetta Popescu, chargée de projet roms à Médecins du monde. Le constat est accablant : « A peine une femme sur dix bénéficie d’un suivi médical pendant la grossesse. Entre les fausses couches et les IVG, seules deux grossesses sur quatre en moyenne aboutissent à la naissance d’un enfant vivant. Généralement, elles appellent les pompiers lorsqu’elles sont sur le point d’accoucher et elles sont transportées d’urgence à l’hôpital ».


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès