Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > A Bagnolet un jeune se tue en moto en fuyant un contrôle policier

A Bagnolet un jeune se tue en moto en fuyant un contrôle policier

Ses papiers étaient-ils en règle ? Nous ne le saurons pas. Et maintenant, quelle importance cela peut-il bien avoir ? Car Yacou Sanago est mort. Un banal accident de moto qui ne serait peut-être pas arrivé si la police ne lui avait pas demandé de « serrer sa droite pour un contrôle ». L’intéressé, au lieu d’obtempérer, a fui. Perdant le contrôle de son engin, une moto de cross, il est mort peu après avoir percuté un poteau en métal. Peu après ce drame, des incidents ont éclaté sans qu’il y ait eu d’affrontements entre les jeunes et la police. L’Inspection Générale des Services (IGPS) enquête sur les raisons de ce drame.

Les faits se sont déroulés à Bagnolet (Seine Saint-Denis), dimanche soir A 21 h une voiture de patrouille ordonne au jeune motard, livreur de pizzas qui travaille non loin, de s’arrêter en vue d’un contrôle d’identité. N’obéissant pas à cet ordre il prendra la fuite à travers des petites rues, mais son équipée se terminera au bout de quelques mètres, à l’angle de l’avenue Stalingrad et du boulevard Raspail, alors qu’il percute un poteau en fer au niveau du thorax, précise le Nouvel obs. De source policière, la voiture de police n’a pas touché la moto de la victime et il n’y a pas eu de course-poursuite.

Hier soir, environ une heure après l’accident de Yacou Sanago, des jeunes originaires de son quartier, la Cité Fleury, ont violemment reproché à la police la mort de leur ami. Certains d’entre eux étaient armés de bars de fer, ont détruit des abribus et incendiés des poubelles sans s’attaquer directement aux policiers qui étaient armés de flash-ball. « Craignant que la situation ne dégénère, souligne le Figaro, dix camions de CRS, des policiers et trois camions de pompiers ont été appelés en renfort ». On ne déplore aucun affrontement. 

Le corps du jeune homme, transporté à l’hôpital de Montreuil, doit être autopsié aujourd’hui lundi. Mais, précise encore le Nouvel obs, le parquet de Bobigny a saisi l’Inspection générale des services (IGS), la police des polices. Dès hier soir, le secteur où a eu lieu l’accident a été « sécurisé pour permettre aux enquêteurs de procéder aux investigations nécessaires le plus rapidement possible », explique Libération d’après une source judiciaire.

Le Parquet de Bobigny a immédiatement saisi l’Inspection générale des services (IGS) (la police des polices) qui procédait, selon la même source, dans la nuit de dimanche à lundi aux auditions des policiers et devaient également entendre des témoins.


 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès