Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > A Lyon et Marignane, l’extrême droite peut dire merci à (...)

A Lyon et Marignane, l’extrême droite peut dire merci à l’UMP

On a beau avoir un « onniprésident » Sarkozy qui rassemble tous les suffrages sur son nom, deux précautions valent mieux qu’une.

C’est pourquoi l’UMP vient de donner, mardi 13 novembre, écrit Libération, « son investiture à Daniel Simompieri pour les municipales à Marignane (Bouches-du-Rhône). Le maire, qui brigue un troisième mandat, n’appartient pourtant pas au parti présidentiel ». Le quotidien rappelle que ce dernier a été élu en 1995 sous l’étiquette du Front national, son parti pendant vingt-cinq ans. Daniel Simonpieri qui n’a jamais renié ses idées (il doit sa réélection, en 2002, au soutien du MNR de Bruno Mégret) a, d’après Renaud Muselier, de l’UMP, « fait sa mutation ».

Pour l’UMP, désigner un « mutant » comme tête de liste des municipales n’a donc rien d’exceptionnel, même si Jean-Claude Gaudin, maire sortant de Marseille, avait naguère promis, la main sur le cœur, qu’il ne gouvernerait jamais avec l’extrême droite.

Le parti de Nicolas Sarkozy doit sans doute manquer de candidats potentiels A moins que l’imagination ou la fierté ne lui fasse défaut. A Lyon, par exemple, ou Dominique Perben, ex-ministre du Président Chirac et candidat UMP à la mairie de la ville, a annoncé officiellement dans le Figaro qu’il avait passé un accord avec les anciens co-listiers de Charles Million pour les municipales de mars.Pour Dominique Perben, cette alliance, n’est rien d’autre que « la victoire de l’opiniâtreté et de la ténacité ».

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès