Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Algérie : vague mortelle

Algérie : vague mortelle

C’est sur une plage de l’ouest du pays, à Mostaganem, qu’une déferlante a tué douze personnes. Comparée à un mini-tsunami, cette information a été rendue publique seulement cinq jours après l’événement par la protection civile algérienne.

Beaucoup d’interrogations demeurent... événement sismique ? Bien que le centre de Strasbourg ait relevé un événement sismique au milieu du bassin méditerranéen d’une amplitude de 4,6 sur l’échelle de Richter, le Centre algérien de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) n’a, quant à lui, rien relevé. Bien qu’un dysfonctionnement des appareils de détection ait pu être à l’origine de ce non-enregistrement, le Pr Loth Bonairo précise qu’ « il est difficile de parler de tsunami, car un tel raz-de-marée est beaucoup plus large, alors que la vague de Mostaganem n’a touché qu’une seule plage, la plage dite du Petit port ».

L’hypothèse d’essais d’armes conventionnelles (non biologiques, chimiques ou nucléaires) arrive sur le devant de la scène : selon ce même scientifique, spécialiste d’astronomie et de planétologie au CRAAG, un essai en mer Méditerranée d’armes conventionnelles, expérimentations régulièrement pratiquée par la France, l’Italie ou l’Espagne, pourrait être à l’origine de ce phénomène très localisé. En effet, selon lui, cet événement « pourrait avoir eu pour origine un essai scientifique et on peut supposer qu’il s’agit d’une expérience scientifique d’armes conventionnelles ».


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès