Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Alzheimer : Le Pr Baulieu présente l’arme « anti-Tau »

Alzheimer : Le Pr Baulieu présente l’arme « anti-Tau »

La dernière découverte du Pr Baulieu peut donner de l’espoir à tous ceux qui redoutent le fléau que constitue la maladie d’Alzheimer. Elle a été exposée mardi matin à l’Académie des sciences à Paris.
 
Mardi 26 janvier, le professeur Etienne-Emile Beaulieu et son équipe (Inserm U788 "Stéroïdes, neuroprotection et neurorégénération", université Paris XI) ont annoncé leur dernière découverte dans une salle de l’Académie des sciences, devant un parterre de journalistes et de nombreuses personnalités. Les résultat de leurs travaux avaient déjà été publiés aux États-Unis dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.
 
Ces travaux portent sur une protéine directement impliquée dans la formation de la maladie d’Alzheimer, la protéine de Tau. L’accumulation de cette protéine dans les cellules nerveuses est l’une des deux caractéristiques essentielles de la maladie (l’autre étant le dépôts de plaques de protéines bêta-amyloïdes autour des neurones). Naturellement présente dans le système nerveux central, Tau joue un rôle important dans le bon fonctionnement des neurones. Mais son amas anormal dans le cerveau perturbe le fonctionnement des cellules neuronales, et favorise le développement de la maladie d’Alzheimer, ainsi que d’autres formes de maladies neurodégénératives.
 
L’équipe du Pr Baulieu vient justement de caractériser l’interaction entre cette protéine Tau et une autre protéine très abondante dans le cerveau : la protéine FKBP52. Elle a démontré en laboratoire que la protéine FKBP52 supprimait l’activité de la protéine Tau. Autrement dit, une importante présence de FKBP52 empêche l’accumulation de protéines Tau dans les neurones.
 
Dès lors, c’est un double espoir que cette découverte autorise : d’abord, celui de pouvoir mesurer la quantité de FKBP52 chez les patients, afin d’évaluer leur risque ultérieur de développer Alzheimer ; une étude à ce sujet devrait démarrer prochainement à l’hôpital Charles Foix d’Ivry. Ensuite, et surtout, celui de trouver des médicaments capables de stimuler la protéine anti-Tau. "Les laboratoires ont déjà dans leurs tiroirs des molécules ayant ce mode d’action, mais dont ils ne savaient que faire", a précisé le Pr Baulieu.

Mais l’enthousiasme du Pr Beaulieu doit être tempéré par la réaction des spécialistes présents ce matin, qui ont contredit son affirmation selon laquelle "il faudra deux à trois ans pour découvrir l’arme "anti-Tau" capable de stimuler la production de FKBP52".

Le mécène Pierre Bergé a décidé de soutenir financièrement les travaux du Pr Baulieu. Rappelons que la maladie d’Alzheimer touche plus de 800.000 personnes en France. Des chiffres qui devraient rapidement augmenter avec le vieillissement de la population.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès