Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Assemblée nationale en crise : boycott des députés socialistes

Assemblée nationale en crise : boycott des députés socialistes

Bernard Accoyer tend la main...après avoir mordu celle de l’opposition. Le président de l’Assemblée nationale ne compte pas démissionner après le grave incident de cette nuit. Aujourd’hui, les députés socialistes ont boycotté l’hémicycle, ce qui ne s’était jamais vu depuis 1974, n’écoutant pas François Fillon qui les appelait à la raison. Vivons-nous une crise institutionnelle ?

"Je me permets d’appeler l’opposition au calme et à la raison", a lancé François Fillon à l’ouverture de la séance de l’Assemblée. Le Premier ministre critique la version de l’opposition selon laquelle le projet de réforme de l’Assemblée amoindrirait ses droits.

Mais les députés avaient décidé de boycotter cette séance. Ils ont écouté François Fillon dans leur salle de réunion, via la télévision.

« Si hier nous avons protesté avec la plus grande vigueur, y compris en chantant La Marseillaise, explique Jean-Marc Ayrault, patron des députés socialistes à ouestfrance.fr, c’est que nous sentions que l’heure était grave et que nous devions prendre nos responsabilités ».

« De son côté, Bernard Accoyer a tenté de calmer les esprits en promettant des concessions à l’opposition sur la programmation des débats », rappelle lemonde.fr

Bernard Accoyer a aussi expliqué qu’il souhaitait tendre la main à l’opposition « afin de sortir de la crise qui secoue son institution à propos du droit d’amendement. Mais le groupe socialiste lui a immédiatement opposé une fin de non-recevoir en décidant à l’unanimité de ne pas participer à la séance des questions au gouvernement de mercredi après-midi » souligne lexpress.fr

"Je vais tendre la main à l’opposition, je vais tendre la main à tous les parlementaires parce que c’est notre honneur de députés, notre honneur de démocrates et que c’est que cet honneur nous ne pouvons pas le trahir", a-t-il dit, précisant lors d’un point de presse à l’Hôtel de Lassay qu’il ne démissionnera pas : « "Il n’en est pas question. J’assumerai cette fonction, tout simplement parce que j’ai été élu ici ».



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès