Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Belmondo, Bettencourt, l’été des abus de faiblesse ?

Belmondo, Bettencourt, l’été des abus de faiblesse ?

Alors que la classe politique française n’en finit plus de se débattre dans les divers volets de l’affaire Bettencourt qui a démarré, souvenons nous, par une plainte déposée par la fille de la milliardaire contre M. Banier, pour abus de faiblesse, voilà que ressort une autre affaire du même acabit. Cette fois-ci, elle concerne Jean Paul Belmondo et sa compagne actuelle, Barbara Gandolfi.
 
Cette dernière fait l’objet d’une enquête à caractère financier depuis trois ans en Belgique. Le 22 juin dernier, "Bebel" était convoqué dans ce cadre au commissariat de police du 6eme arrondissement de Paris. Là, il aurait eu à écouter une série d’enregistrements, des écoutes téléphoniques de sa compagne réalisées par les forces de l’ordre. Et ces enregistrements seraient accablants pour elle.
 
Selon RTL qui s’est procuré les bandes, les propos de la jeune femme peuvent facilement accréditer la thèse selon laquelle Barbara Gandolfi aurait des motivations autres que sentimentales dans sa liaison avec la star de cinéma. « Combien ça rapporterait de se faire un Belmondo par an ? », peut-on entendre dans une conservation qu’elle aurait eu avec son ex-époux, Frédéric Vanderwilt, avec lequel elle continue à avoir des liens d’ordre professionnels. Ils possèdent en effet conjointement plusieurs établissements de nuit. De plus, il semblerait qu’elle ait pu lui mentir, notamment sur son emploi du temps, comme le laisse entendre cette phrase : « Non, Jean-Paul ne se doute pas du tout que je ne suis pas à Dubaï ».
 
A l’écoute de ces enregistrements, Jean Paul Belmondo aurait été suffisamment ébranlé pour envisager de porter plainte contre celle qui partage sa vie. Cependant, quelques heures après, et à la suite d’une conversation avec Barbara Gandolfi, il aurait changé d’avis et annoncé qu’il souhaitait porter plainte contre les enquêteurs belges ayant procédé à ces écoutes. Sa compagne lui aurait expliqué que ses propos avaient été tronqués ...
 
L’avocat de l’ex compagne de la star, Natty, a déclaré à propos de cette affaire :« Elle est pour moi tout sauf la compagne de Jean-Paul Belmondo ». « Moi je crois que dans les affaires d’abus de faiblesse, il y a un devoir pour les proches d’intervenir. Si vous voyez Jean-Paul Belmondo, il a beau être parfois en état de fragilité, ça reste un seigneur. Il faut effectivement sauver Jean-Paul Belmondo de lui-même. Il y a sa fortune qui y passe. Et j’aimerais bien que sa santé n’y passe pas aussi ».
 
« Il y a eu l’affaire Devos. Il y a l’affaire Bettencourt. Il y aura l’affaire Belmondo-Gandolfi » conclut-il. Cet été est décidément rude pour les belles fortunes.

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès