Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Bongo mort vivant ?

Bongo mort vivant ?

Hier dimanche, le président du Gabon était mort, selon la presse française. En fin de matinée la présidence gabonaise dément officiellement : Omar Bongo, 73 ans, président du Gabon depuis 41 ans, est bien vivant.

Dimanche l’hebdomadaire le Point a titré le premier : « Omar Bongo, le président gabonais, est mort ». Le plus vieux chef d’Etat civil en exercice serait décédé en Espagne ce week end. L’information est reprise par l’AFP et ce matin les radios annoncent la nouvelle.
 
La présidence gabonaise a vivement réagi : le président a effectué un bilan de santé à la clinique Quiron, à Barcelone, mais il poursuit son séjour en Espagne. Selon le nouvelobs, la ministre gabonaise de la Communication Laure-Olga Gondjout avait également démenti ce décès à l’Associated Press, tout comme le porte-parole de la présidence Raphaël N’Toutoume.

Les autorités françaises ont de leur côté démenti être à l’origine de cette annonce prématurée. Le président Omar Bongo qui, selon des sources qui souhaitent protéger leur anonymat, serait atteint de diabète et d’un cancer de la prostate, est donc officiellement vivant. Il serait dans un état sérieux, mais stable. C’est ce qu’avait déclaré le mois dernier le ministère des Affaires étrangères espagnol, précisant que le président africain y était hospitalisé. Un premier démenti était arrivé du Gabon où l’on niait cette hospitalisation pour évoquer un check-up.

Le Point précise également que le président Bongo dont l’épouse, Edith, est décédée le 14 mars, à l’âge de 45 ans, a « suspendu ses pouvoirs à Libreville le 6 mai ». S’il venait à mourir, précise le nouvelobs.com, « la constitution prévoit que la présidente du Sénat, Rose-Francine Rogombé, assume provisoirement l’intérim à la tête de l’Etat ». Cette dernière est membre du Parti démocratique gabonais au pouvoir. La même source explique que les opposants redoutent que l’actuel ministre de la Défense, Ali ben Bongo, le fils du président, « ne profite du vide du pouvoir pour en prendre la tête ».

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès