Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Bronchiolites ? Pas de panique !

Bronchiolites ? Pas de panique !

Chaque hiver, près de 30 % des enfants de moins de 2 ans sont affectés par la bronchiolite, une infection respiratoire des petites bronches. Mais pas de panique ! Sachez que dans l’immense majorité des cas, cette maladie reste bénigne. C’est ce qu’indique le site réseau bronchio.

C’est aussi ce que vient de souligner Roselyne Bachelot, la Ministre de la santé. Il est donc inutile de vous inquiéter, de stresser votre bébé et d’encombrer les urgences.

La bronchiolite, explique le site de l’Institut National de Prévention pour la Santé, est une maladie due à des virus respiratoires très fréquents et très contagieux. Cette épidémie saisonnière potentiellement grave pour les nourrissons débute généralement mi-octobre et se termine à la fin de l’hiver avec un pic durant le mois de décembre  ».

L’Inpes édite à ce propos, avec le ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, une brochure informative afin de « rappeler aux parents les gestes préventifs pour limiter les risques de transmission ».

Certes, précise le réseau bronchio, « les nourrissons de moins de trois mois et en particulier ceux de moins de six semaines nécessitent une évaluation médicale dès l’apparition des signes de la maladie  »., mais inutile de se précipiter aux urgences au moindre signe inquiétant : votre pédiatre ou votre médecin généraliste habituel peuvent évaluer l’état de santé de l’enfant et prescrire le traitement qui le soulagera.

En quoi consiste ce traitement ? Principalement de la kinésithérapie respiratoire. Elle peut-être pratiquée par votre kinésithérapeute habituel, précise le réseau bronchio.

« L’objectif du réseau, qui regroupe 600 kinésithérapeutes et 350 médecins, est de permettre aux parents de pouvoir joindre très rapidement un professionnel de santé les week-ends et jours fériés. Deux numéros de téléphone (0,12 euro/mn) sont disponibles pour les médecins (0.820.800.880) et les kinés (0.820.820.603) » rappelle l’Afp.

Sur le site du ministère de la santé, Roselyne Bachelot indique également que « dans la grande majorité des cas, la prise en charge de la bronchiolite peut se faire « en ville », par des médecins et des kinésithérapeutes […] Le recours aux urgences doit être exclusivement réservé aux formes graves ».

Pas de panique ! Inutile d’engorger les urgences en ces veilles de fêtes de fin d’année. Respirez... Soufflez !



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès