Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Cancer des enfants : les chiffres qui tuent

Cancer des enfants : les chiffres qui tuent

La journée internationale de sensibilisation aux cancers de l’enfant avait lieu hier dimanche 15 février. Mais le cancer hélas ne chome pas et touche chaque année 1800 enfants. C’est la première cause de décès par maladie principalement chez les nourrissons.

« Le cancer touche chaque année près de 2000 nouveaux enfants en France », selon l’Etoile de Martin. Cette association reconnue d’utilité nationale informe les parents d’enfants atteints de cancers. En Europe ils sont principalement victimes de tumeurs cérébrales, ou de leucémie. Environ 500 d’entre eux décèdent chaque année, malgré les avancées de la science. Mais les enfants guéris n’en sortent pas tous complètement indemnes.

Certes, une majorité d’entre eux recouvrent une vie normale, mais, selon l’Etoile de Martin, « un certain nombre gardera des séquelles parfois très lourdes et/ou souffrira d’au moins une complication à long terme à la suite des traitements reçus (handicap moteur, troubles cognitifs, stérilité, problèmes cardiaques, …) ».

l’Union nationale des associations de parents d’enfants atteints de cancer ou de leucémie rappelle quant à elle, selon m6info.fr, les spécificités de la prise en charge du cancer de l’enfant et formule les objectifs à atteindre :

- Donner les mêmes soins à tous les enfants

- Créer des réseaux pédiatriques et uniformiser la prise en charge

- Financer et organiser la recherche

- Assurer une scolarité à tous les enfants pendant et après les traitements

- Assurer un soutien psychologique à l’enfant malade et à ses parents

- Application nationale de la distribution des allocations. La durée des allocations et leur attribution doivent s’adapter aux parcours thérapeutiques des enfants pour permettre aux familles de vivre pendant la maladie

Un enfant touché par une grave maladie est ressenti à juste titre comme une grave injustice. Même si la médecine progresse - le taux de guérison est passé de 30% à plus de 70% en 30 ans, de trop nombreux enfants disparaissent parce que les traitements n’ont pu terrasser le cancer. 75 % des petits malades sont guéris par ces par ces traitements, rappelle lepoint.fr, cependant, « les médicaments anticancéreux utilisés aujourd’hui restent inadaptés » car ils sont souvent difficile à administrer.

L’Institut Gustave Roussy accueille 450 jeunes patients par an. Il a selon lepoint.fr, « initié un consortium pour développer des médicaments anticancéreux buvables spécifiquement adaptés aux enfants ».

Ce consortium réunit des partenaires privés et publics européens. A terme il devrait développer une solution buvable « facile à donner aux enfants par voie orale » précise encore lepoint.fr. qui ajoute que des « essais cliniques devraient débuter en novembre 2009 ».




Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès