Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Castro se retire

Castro se retire

« Je n’aspirerai ni n’accepterai - je répète - je n’aspirerai ni n’accepterai la charge de président du Conseil d’Etat et de commandant en chef », écrit mardi le président cubain dans l’édition électronique de Granma (lire l’intégrale de la lettre en anglais), organe officiel du régime », rapporte Le Figaro.

Cette annonce, précise Le Monde, met fin à l’incertitude politique qui règne à Cuba depuis que Castro avait provisoirement délégué ses pouvoirs à son frère cadet, Raul, le 31 juillet 2006, à la suite d’une intervention chirurgicale. Le Lider Maximo était au pouvoir depuis la révolution cubaine de 1958-1959 après avoir renversé la dictature du général Batista.

« Pour Jean Cormier, auteur de plusieurs biographies et documentaires sur le Che Guevara, le renoncement de Fidel Castro "n’a rien d’exceptionnel". "Les deux Castro - Fidel et son frère Raul - gouvernent ensemble depuis 1959. Fidel était certes en première ligne, mais Raul savait tout des rouages du pouvoir puisqu’il dirige les forces armées depuis le début. C’est donc tout naturellement qu’il a pris la suite de Fidel lors de sa maladie en juillet 2006 », précise Le Parisien.

Pour Le Figaro, « cette annonce intervient avant même la décision du Parlement cubain qui doit désigne le 24 février prochain en son sein les 31 membres du Conseil d’Etat, le gouvernement de l’île communiste, présidé par Fidel Castro depuis 1976 et, à ce titre, chef de l’Etat. La date de la convocation, évoquée pour le 5 mars avait été avancée, fin janvier par Raul Castro. Cuba doit prendre "de grandes décisions", mais "petit à petit", dans "une étape complexe", soulignait-il ».

« En un demi-siècle, rappelle L’Express, Castro aura surmonté l’hostilité des Etats-Unis, échappé à des tentatives d’assassinat planifiées par la CIA et survécu à l’éclatement de l’Union soviétique, aux conséquences dramatiques pour l’économie cubaine. Leader charismatique, orateur de talent, champion des discours fleuves, le leader anti-impérialiste est admiré dans le tiers-monde pour avoir tenu tête à Washington, mais le tyran est largement contesté à Cuba ».

« Arrivé au pouvoir à Cuba en 1959, Fidel Castro a mené tambour battant une révolution qui a inspiré des mouvements gauchistes dans le monde entier. Près d’un demi-siècle plus tard, le Lider Maximo, qui a multiplié ces derniers mois les articles sur la marche du monde, se pose encore en défenseur d’une orthodoxie communiste menacée d’extinction », selon Le Monde, qui consacre à Fidel Castro un article replaçant le Lider Maximo dans son contexte historique.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès