Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Cavada qui ne dit mot consent-il ?

Cavada qui ne dit mot consent-il ?

Jean-Marie Cavada préfère-t-il la ville à la campagne ? Préfère-t-il Paris ou les municipales ? Peut-être a-t-il hâte que la campagne des prochaines élections municipales se termine vite ? Car le voilà au centre d’une polémique dont sûrement il se serait bien passé.

Lors d’une réunion publique organisée dans le 12e arrondissement, où il est tête de liste UMP, Jean-Marie Cavada assiste à une présentation du livre Bertrand le magnifique (Editions Flammarion) par son propre auteur, Yves Stefanovitch.

La vidéo existe où l’on voit Cavada assis à quelques mètres de l’auteur l’écouter sagement. Sauf que, petit à petit, Stefanovitch dérape et s’enfonce dans l’ignoble amalgamant un pseudo lobby Juif, un pseudo lobby homosexuel. En fait, Stefanovitch répond aux questions d’un journaliste présent dans la salle, qui l’interviewe caméra en main. « La polémique a grandi après la diffusion sur internet d’une vidéo montrant Jean-Marie Cavada dans une réunion où l’auteur d’un livre sur la gestion municipale de Bertrand Delanoë accuse notamment la mairie de Paris d’attribuer des subventions à des associations juives pour s’attirer le "vote juif", et souligne "l’explosion des subventions pour les homosexuels" », rapporte Le Nouvel Obs.

Cavada ne réagit pas aux propos tenus par Stefanovitch. En revanche, le monde politique et associatif ne s’en prive pas.

« Lors d’une rencontre publique, M. Cavada (...) a écouté sans réagir les propos diffamatoires et inacceptables d’un intervenant sur les votes "juif" et "homosexuel", écrit le secrétaire national à l’Egalité du PS, Faouzi Lamdaoui, dans un communiqué. Il dénonce le "silence ahurissant et totalement inacceptable de la part d’un élu de la République" face à ces "propos odieux" », rapporte Le Figaro.

Jean-François Copé dénonce les propos tenus lors de cette réunion, mais pour « le patron des députés UMP, la controverse autour de l’absence de réaction du candidat à des propos sur un vote juif et homosexuel n’est que la "polémique d’une gauche en campagne" ». Christine Lagarde s’étonne qu’on s’attaque à Cavada. L’étonnant dans cette histoire n’est pas tant que Jean-Marie Cavada n’ait pas réagi sur le coup. Peut-être, effectivement, n’a-t-il pas capté les propos de Stefanovitch. On ne peut par ailleurs pas le condamner d’être un extrémiste et rien par le passé ne permet de penser qu’il est antisémite ou anti-gay.

Ce qui étonne le plus c’est sa réaction a priori : « Contacté samedi par l’AFP, explique Le Monde, M. Cavada n’avait pas souhaité réagir à cette vidéo diffusée sur internet. Son attachée de presse avait indiqué qu’il n’avait "aucun commentaire à faire", soulignant que les propos diffusés "n’engagent que (leur auteur)" et que le candidat "ne se solidarise évidemment pas" ».

Une vidéo de Harrissien

A voir aussi sur AgoraVox TV


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès