Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Chantal Sébire morte, le débat sur l’euthanasie continue

Chantal Sébire morte, le débat sur l’euthanasie continue

C’est la fin du calvaire pour Chantal Sébire. Hier mercredi 19 mars, cette femme de 52 ans est morte, espérons-le dans les meilleures conditions possibles. Un soulagement pour ses trois enfants. Mais le débat sur l’euthanasie n’a pas attendu la disparition de Chantal Sébire pour refaire surface. Hier Bernard Kouchner demandait « il faut offrir une porte de sortie à Chantal Sébire  ». Mais ce n’est pas si simple...

Selon Le Point, « la mort, mercredi, de Chantal Sébire, atteinte d’une maladie incurable, a suscité beaucoup d’émoi dans la classe politique. Notamment chez le président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité, Jean-Luc Romero ». Tous les ministres, de François Fillon à Christine Boutin, en passant par Rachida Dati qui avait déclaré : « Je considère que la médecine n’est pas là pour administrer des substances létales. Cette dame demande à la justice de pouvoir exonérer de la responsabilité pénale le médecin pour lui administrer une substance létale [...] Nous avons fondé notre droit et la Convention européenne des droits de l’homme sur le droit à la vie ».

Seuls Bernard Kouchner et Nadine Morano, nouvellement entrée dans le gouvernement, avaient demandé une exception pour Chantal Sébire. Les propos de Bernard Kouchner, ancien ministre de la Santé, avait d’ailleurs fortement déplus au député-maire UMP d’Antibes Jean Leonetti, « auquel le gouvernement a demandé mercredi d’évaluer sa loi de 2005 sur la fin de vie » selon Le Monde :
« Je suis très irrité par la réponse simpliste de Bernard Kouchner qui nous a habitués à plus de profondeur. Il ne peut pas ignorer que la demande de Chantal Sébire, compréhensible sur le plan humain, est irrecevable... Je trouve inadmissible que l’on fasse croire à cette personne qu’elle peut obtenir quelque chose qu’elle n’aura pas. Je crois qu’il est préférable de répondre à Chantal Sébire par le dialogue et l’accompagnement afin que l’on trouve avec elle des solutions pour qu’elle parte apaisée », a expliqué le rapporteur au journal La Provence.

« Marie Humbert, très émue, a elle décrit sur LCI Chantal Sébire comme une femme gentille et généreuse. "Elle n’a pas voulu me dire quand, mais je suis persuadée qu’elle s’est suicidée. Ça me met en colère vraiment, car elle espérait vraiment que le juge lui accorderait le droit de mourir" », selon LCI.

Selon France 2, « Pour le groupe socialiste, "la réalité vécue par ces malades incurables et les cas de conscience qu’ils provoquent pour le personnel soignant obligent le législateur à réfléchir sans tabou au droit pour un malade incurable de choisir sa mort" ».


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès