Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Commissions occultes et pots-de-vin. Un ex-cadre de Thales accuse.

Commissions occultes et pots-de-vin. Un ex-cadre de Thales accuse.

La direction de Thales a formellement démenti lundi les informations du quotidien Le Monde, évoquant l’existence d’un "système de corruption" au sein du groupe français d’électronique et de défense. Le groupe souligne que ces accusations sont le fait d’un ancien responsable de filiale, licencié pour avoir commis des irrégularités dans le cadre d’un contrat pour la réalisation du tramway de Nice. (Reuters)

Michel Josserand, ex-PDG de Thales Engineering & Consulting (THEC), mis en examen pour corruption dans un autre dossier, affirme que le groupe verserait en commissions occultes "entre 1% et 2% de son chiffre d’affaires global". Ce dernier était de 10,3 milliards d’euros en 2004.

"C’est une pratique très répandue. (...) Thales International verse les montants les plus importants. Pour les petites sommes, de l’ordre de 50.000 euros, les filiales peuvent payer", estime Michel Josserand dans un entretien au quotidien. (Le Monde)

Licencié de THEC en janvier 2004 et passé depuis à EADS, rival de Thales, Michel Josserand affirme au quotidien que plusieurs membres du comité de direction étaient informés des commissions occultes, versées via des sous-traitants installés à l’étranger. (Nouvel Obs)

Disant être "l’homme qui en savait trop", l’ancien patron de THEC accuse aussi Thales d’avoir violé le programme onusien "pétrole contre nourriture" en livrant des munitions chimiques à Saddam Hussein. Michel Josserand précise que les policiers disposent de documents concernant "une centaine de marchés entachés de malversations". (Source AP)

M. Josserand décide de se confier, en mai, à un magistrat niçois. En perquisition, les policiers viennent de saisir des documents sensibles qu’il avait conservés : la liste d’une centaine d’opérations suspectes.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour vérifier des cas présumés de corruption à Tahiti, La Réunion, Tours et Bordeaux, mais aussi en Grèce, en Argentine, en Asie. Il devra décider au vu des résultats d’ouvrir éventuellement une information judiciaire.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès