Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Contrôle parental : les enfants sont-ils protégés ?

Contrôle parental : les enfants sont-ils protégés ?

L’accès des enfants à Internet pourra être contrôlé par les parents qui le souhaitent. Afin de protéger les mineurs, le gouvernement a décidé de mettre en place un filtrage parental automatique. Un tel filtrage automatique a pour but de protéger les mineurs contre les sites sensibles, notamment pornographiques et pédophiles.

Il s’agit d’une première victoire pour les associations de protection des droits de l’enfant, qui demandaient depuis longtemps que les discussions qui avaient été entamées aboutissent. Le but de cette initiative est d’éviter aux enfants tout contenu choquant qui pourrait altérer leur perception des choses. Une telle structure de contrôle gratuite devrait permettre une navigation libre et sûre pour les enfants et les adolescents. Pour de nombreuses associations, et notamment, les associations familiales et de protection de l’enfance, c’est une avancée concrète et décisive.

Philippe Bas, le ministre délégué à la famille, qui est en charge du dossier, vient de signer avec les fournisseurs d’accès Internet (FAI), mercredi 16 novembre, un accord dans lequel il est stipulé qu’un logiciel de contrôle parental gratuit devra être proposé. La mise en place de ce logiciel gratuit sera réalisée au cours du premier trimestre 2006. Philippe Bas considère qu’il est urgent de bâtir un Web sain, sur lequel les parents n’appréhenderaient pas que leurs enfants puissent surfer et tomber sur des images pouvant choquer leur sensibilité et imprégner leur imaginaire.

Jusqu’à maintenant, chaque fournisseur d’accès à Internet offrait un tel service de filtrage et de contrôle parental, car la loi prévoyait l’obligation de proposer un logiciel spécifique de filtrage aux clients. Désormais, un logiciel de contrôle parental facile à utiliser sera mis à la disposition du public internaute dans tous les kits de connexion à Internet. Le logiciel proposé sera néanmoins performant, assure la présidente de l’Association des fournisseurs d’accès Internet, Marie-Christine Levet : en effet, différentes options seront disponibles, selon que les utilisateurs sont des enfants ou des adolescents : une liste blanche pour les plus jeunes enfants, à partir de laquelle seuls des sites recommandés seront disponibles, et une liste noire pour les adolescents, qui se base sur une analyse sémantique des sites visités et qui permettra de bloquer les sites ayant un contenu sensible.

Le gouvernement souhaite donc mettre en place un filtrage automatique susceptible d’être activé ou désactivé par le client. Toutefois, des problèmes demeurent dans la construction du filtrage automatique : quelle doit être la liste des sites interdits ? Un filtrage automatique par mots-clés contient de nombreuses limites et notamment, le fait que les mots-clés doivent évoluer avec le langage des adolescents ; enfin il sera toujours difficile d’empêcher les concepteurs de sites ou des individus mal intentionnés d’utiliser de nouveaux procédés pour contourner le contrôle parental.

Les associations de protection des droits de l’enfant demandaient une harmonisation afin que chaque FAI soit soumise à la même norme, à un label guide. La Conférence de la famille, qui a joué un rôle prépondérant dans cette initiative, en relayant le débat, a souhaité toucher et sensibiliser les parents. En effet, si les FAI ont pris des engagements, la responsabilité de mettre en œuvre le contrôle incombera en dernier lieu aux parents. La communication étant un axe important de la sensibilisation des familles, les pouvoirs publics ont décidé de la poursuivre, en organisant une campagne en même temps que le lancement du logiciel de contrôle parental. Un comité, spécialement mis en place, surveillera également le bon déroulement des faits : les FAI devront, dans un premier temps, respecter leurs engagements.


A LA UNE SUR AGORAVOX : Le senateur et ancien ministre du budget Alain Lambert en colère contre l’opérateur Noos qui a débranché sa TV....



PS:

A LA UNE SUR AGORAVOX : Le senateur et ancien ministre du budget Alain Lambert en colère contre l’opérateur Noos qui a débranché sa TV....


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès