Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Déremboursements, embrouillements

Déremboursements, embrouillements


Troisième vague de déremboursements depuis 1999 : jeudi, la liste des médicaments (sur 238 examinés) dont le « service médical rendu » est jugé insuffisant par la Haute autorité de la santé sera communiquée : Tanakan (5,6 millions de boîtes vendues en 2005, 54e médicament parmi les plus prescrits dans le monde), Iskedyl, Pneumorel, Ercefur, Mediator, Sermion... dans la liste figurent des médicaments « à prescription obligatoire ». L’avis est consultatif, mais a été nettement entendu lors des premières mesures de déremboursement, 82 à l’été 2003, puis 62 déremboursements partiels (de 35 à 15 %), et 156 totaux. L’économie attendue des mesures à venir est de l’ordre de 575 millions d’euros.

Quelle est la logique avancée pour justifier les déremboursements ? L’enjeu principal du retrait de ces spécialités est de « permettre l’accès aux traitements les plus performants ». D’une part, il apparaît, dit-on, que certains médicaments ne sont pas aussi efficaces que prévu ; d’autre part, chaque année, 100 à 200 nouveaux médicaments sortent des laboratoires, et accèdent au remboursement : il faut bien que d’autres en sortent, et on peut penser que les progrès de la recherche pharmaceutique conduisent à la substitution de médicaments plus efficaces. Autre argument : la France est, relativement aux pays comparables, en état de surconsommation de médicaments, « alors qu’aucune justification d’ordre physio-pathologique ou socio-démographique ne permet d’expliquer ces différences ». Enfin, « le retrait du remboursement n’empêche pas l’accès à ces médicaments et contribue à une politique d’éducation et de responsabilisation des assurés sociaux », entendons, pour rassurer le consommateur, qu’on peut toujours acheter ces médicaments, et pour rassurer les laboratoires : « L’avenir de certains produits peut être assuré par les entreprises concernées sur le marché des médicaments non remboursables : plusieurs exemples ont montré que ce passage pouvait s’avérer une réussite ».

Quelles réflexions ces arguments inspirent-ils ? Tout d’abord, Les médicaments déremboursés n’ont pas toujours d’équivalent jugé plus efficace (source). Ensuite, les premières expériences montrent que des médecins remplacent des traitements non remboursés par d’autres, parfois moins adaptés à la pathologie, mais moins coûteux pour le malade. Pour les phlébotropes par exemple, de nombreux experts considèrent que le déremboursement entraînera des reports de prescriptions vers des anti-inflammatoires et des antalgiques. Les études sur les maladies veineuses montrent que faute de soins à un stade précoce des troubles, on se retrouve à l’hôpital, ce qui induit un coût supérieur à celui des traitements en début de maladie. Enfin, une curiosité, le ministre de la santé s’est exprimé sur l’hypothèse d’un déremboursement des traitements homéopathiques (dont la mise sur le marché suit une procédure spéciale d’autorisation qui dispense de toute preuve concernant leurs effets thérapeutiques, et qui sont remboursés à hauteur de 35 %) : « Dérembourser l’homéopathie est une fausse bonne idée, tant que je serai ministre, on ne touchera pas à l’homéopathie. » Une conjonction de facteurs peuvent expliquer cette position : l’intime conviction, la prise en compte de l’engouement d’une partie non négligeable de la population pour cette voie thérapeutique, le fait que le laboratoire français qui fabrique ces remèdes est leader mondial... Toujours est-il que les arguments, en l’occurrence, ne relèvent pas des mêmes critères que dans le cas des décisions de déremboursement.

Quant à "l’éducation" et à la "responsabilisation" des assurés sociaux, faut-il que les malades comprennent que s’ils éprouvent les bienfaits d’un médicament prescrit depuis longtemps mais tombé en disgrâce, c’est qu’ils font un caprice ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (132 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès