Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Des légionnaires payés pour liquider son ex

Des légionnaires payés pour liquider son ex

Pour avoir voulu récupérer son droit de garde par tous les moyens, Fabrice Devaux comparaît aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Caen. Il est soupçonné d’avoir commandité l’enlèvement et le meurtre de la mère de ses trois enfants, son ancienne compagne, par deux légionnaires.

Moyennant la somme de 30.000 euros, Fabrice Devaux aurait engagé deux légionnaires, en avril 2008, pour éliminer Marie, 39 ans, la mère de ses enfants. Marie et Fabrice sont séparés depuis 2003.

Aujourd’hui il est poursuivi pour « offre de commettre un assassinat » et « association de malfaiteurs ». Il risque jusqu’à dix ans de prisons. Le principal prévenu, les deux tueurs à gage ainsi que des membres de l’association SOS papa, qui défend des pères divorcés, sont aujourd’hui dans le box des accusés.

C’est un père de famille bien sous tous rapports qui se présente aujourd’hui devant la justice. Cadre commercial, diplômé d’une école de commerce, ancien entrepreneur âgé de 39 ans, apparemment sans histoire. Un jour, il perd la tête et c’est le début de la spirale infernale.

Fabrice et Marie se séparent en 2003. Une séparation jugée difficile. En août 2004, il « emmène » ses enfants pendant 15 jours en Australie, à Perth. Mais ce ne sont pas des vacances et son droit de visite est raccourci. En août 2005, il « part », toujours avec ses enfants, pendant neuf mois, en Europe du sud et à Saint-Domingue. Camping-car et catamaran.

L’échappée dure neuf mois. Un enlèvement. Une séquestration d’enfant. Son droit de garde est supprimé. La justice le condamne à trois ans de prison, dont deux avec sursis, en février 2008.

Entre temps, en septembre 2007, pour faire bonne mesure, Fabrice Devaux accuse le grand-père de ses enfants de pédophilie (la justice a infirmé cette assertion). On le voit à la télé défendre sa cause dans l’émission de Jean-Luc Delarue.

Et puis l’ignominie continue son chemin : il place 100 grammes de cocaïne dans la voiture de son ex compagne. Il envoie des Sms anonymes à la Brigade des stups : « La pharmacienne alimente les soirées VIP en drogue » ou « La pharmacienne a planqué la marchandise dans sa voiture. »

Perquisition. Les enquêteurs découvrent effectivement la drogue. Mais rien dans la maison. Manque de chance, ils remontent jusqu’à Fabrice. Les sacs plastique dans lesquels il a placé la drogue vient d’un magasin situé dans les Bouches du Rhône, là où il réside.

Grâce à des écoutes téléphoniques, la police caennaise apprend qu’il est en relation avec des légionnaires du 2e régiment étranger du génie, l’un basé à Orange, l’autre à Saint-Christol (Vaucluse). Ces deux complices répondent « d’association de malfaiteurs » et de « remise d’argent en vue de commettre un crime ».

Aujourd’hui Marie, son ex compagne, assiste au jugement au tribunal de Caen. Une vie brisée.




Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès