Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Domenech ouvre une nouvelle page

Domenech ouvre une nouvelle page

« J’ai beau insister là-dessus, j’ai l’impression que mon message n’a pas été entendu. Alors, j’aimerais le faire passer. » De quel message Raymond Domenech parle-t-il, dans cet entretien accordé à L’Equipe ?  Le même qu’à la veille de chaque compétition : il faut démarrer l’esprit neuf, avec la conscience que tout est à faire, que rien n’est gagné par avance, et que les victoires supposent une mobilisation totale des énergies. Or souvent, et c’est encore le cas, les préparations sont parasitées par des souvenirs, des reliquats de sentiments, qui se prolongent par un effet d’inertie qui agace l’entraîneur : « Tout le monde est resté trop longtemps sur l’euphorie de la Coupe du monde », et il faut « en finir avec cette euphorie gentillette ». Tout le monde doit « tourner la page », c’est-à-dire les joueurs et aussi « les gens qui sont autour des joueurs et qui ne comprennent pas qu’un vice-champion du monde doive gagner autant de matchs que les autres pour se qualifier pour l’Euro 2008 ».

On sent aussi que tourner la page, cela lui demande encore des efforts : « Quand je vois la finale de Gallas, de Thuram, de Makelele, d’Henry, de tous ceux qui se sont déchirés pour aller au bout, et que tout ce qui reste, c’est un coup de tête, alors, oui, j’en veux à la terre entière... » Encore cette amertume face à « tout ce qu’on a fait de ce coup de boule ». Ce n’est pas à Zidane qu’il en veut, « ça arrive, joueur, je sais qu’on peut faire des gestes qu’on est incapable d’expliquer par la suite, je suis bien placé pour le savoir », c’est à tous ceux qui ont interprété, exploité, scénarisé le geste, réduisant ainsi à la portion congrue les victoires sportives de l’équipe de France. Le blog de Domenech est muet depuis le 10 juillet.

Maintenant que la page est tournée - « depuis France-Italie (3-1), en match éliminatoire de l’Euro 2008 », dit Domenech -, tout le monde peut se concentrer sur la préparation de la rencontre avec la Grèce. La sélection est déjà communiquée, peut-être pour bien centrer toutes les attentions sur les enjeux sportifs. Higuain sera là, mercredi prochain : « Je lui donne l’opportunité de montrer ce qu’il sait faire », Trézéguet, non, pour « le laisser souffler », Boumsong non plus, pour le laisser soigner ses adducteurs ; en revanche, après deux ans d’absence, Evra (qui joue au Manchester United) et Mexès reviennent en défense, Benzema, buteur lyonnais, entre dans le groupe.  

« C’est un match que l’on joue pour gagner », affirme Domenech, en reconnaissant qu’il « revêt une importance particulière pour l’équipe de France, qui a été éliminée en quart de finale de l’Euro 2004 par la Grèce [...] C’est un match particulier car il y a de mauvais souvenirs. Ca a laissé quelques traces et on a vécu ce match pendant longtemps. » Mais la page est tournée.

Composition de l’équipe sélectionnée pour la rencontre contre la Grèce :

Gardiens de buts : Grégory Coupet (Lyon), Mickaël Landreau (PSG)

Défenseurs : Eric Abidal (Lyon), François Clerc (Lyon), Julien Escudé (FC Séville), Patrice Evra (Manchester United), William Gallas (Arsenal), Philippe Mexès (AS Roma), Willy Sagnol (Bayern Munich), Lilian Thuram (Barcelone)

Milieux de terrain : Alou Diarra (Lyon), Sidney Govou (Lyon), Gonzalo Higuain (River Plate), Claude Makelele (Chelsea), Florent Malouda (Lyon), Rio Mavuba (Bordeaux), Franck Ribéry (Marseille), Jérémy Toulalan (Lyon), Patrick Vieira (Inter Milan), Sylvain Wiltord (Lyon)

Attaquants : Nicolas Anelka (Bolton), Karim Benzema (Lyon) Thierry Henry (Arsenal), Louis Saha (Manchester).


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (23 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès