Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > En finir avec la semaine de quatre jours

En finir avec la semaine de quatre jours

Les élèves du primaire ont des agendas de ministres. C’est l’Académie nationale de médecine qui le dit. Elle préconise l’aménagement du temps scolaire en France. Selon les médecins la semaine à quatre jours n’est pas compatible avec les rythmes biologiques de l’enfant.

La semaine de quatre jours pour les enfants du primaire a été mise en place lors de la rentrée de 2008. Elle avait à l’époque suscité des réactions mitigées voire hostiles.

Pour l’Académie de médecine, rapporte le Figaro, l’aménagement du temps scolaire en France « n’est pas en cohérence avec les rythmes biologiques de l’enfant ». Et ce « à tous les niveaux de l’organisation, journée, semaine ou année scolaire ». En particulier dans le cas de la semaine de quatre jours dans le primaire. La France est le seul pays européen à avoir adopté ce rythme, à la rentrée 2008, et ce malgré de nombreuses protestations de chronobiologistes.

L’Académie préconise, souligne Ouest-France, dans le primaire, de raccourcir la journée tout en allongeant la semaine à quatre jours et demi ou cinq jours, comme dans la plupart des pays européens. L’année scolaire pourrait passer de 180 à 200 jours, contre 144 aujourd’hui, avec pour conséquence, moins de vacances l’été. Autre proposition : étendre à deux semaines les vacances de la Toussaint. Les élèves ne bénéficient que de dix petits jours de repos avant les vacances de Noël.

« Nous ne sommes pas étonnés de ce rapport. Depuis toujours, nous sommes de fervents défenseurs de la semaine à 4 jours et demi. À la fédération, on s’appuie sur les travaux de notre conseil scientifique, ce n’est pas une marotte. En théorie, le ministère a voulu faire en sorte que le rythme de l’enfant ne soit pas totalement déconnecté de celui des adultes. Ce que nous préconisons, c’est surtout de prendre en compte le rythme scolaire dans sa globalité : journalier et annuel », analyse Pascal Astruc, président de la FCPE pour la Depeche.

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès