Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Euthanasie : le cas de Chantal relance le débat

Euthanasie : le cas de Chantal relance le débat

Chantal Sébire, 52 ans, mère de trois enfants, est atteinte d’un mal incurable. Elle lance un appel au président de la République pour qu’on « l’accompagne dignement dans la mort ».« Il faut arrêter l’hypocrisie et légiférer », demande de son côté Marie Humbert.

« Il est si loin, rappelle lefigaro.fr, le temps où, institutrice à Plombières-lès-Dijon (Côte-d’Or), elle menait une vie douce et paisible. Mère de trois enfants, Chantal Sébire, 52 ans, est en sursis depuis qu’elle souffre d’un esthésioneuroblastome, une tumeur évolutive des sinus et de la cavité nasale. Cette maladie orpheline (seuls 200 cas ont été recensés dans le monde en vingt ans) et incurable la défigure et lui cause d’insupportables douleurs. Après le goût, puis l’odorat, elle vient de perdre la vue. Refusant de "devenir un légume" et demandant "à partir sereinement", Chantal a lancé un appel au secours auprès des médias et du président de la République pour qu’une loi sur l’euthanasie soit votée » explique lefigaro.fr.

Selon france-info.com, « la loi Léonotti du 22 avril 2005 sur les droits des malades va dans le sens du respect des malades en fin de vie, mais elle n’autorise pas l’euthanasie en France, contrairement à certains autres pays européens comme les Pays-Bas, la Belgique ou la Suisse ».

Sur tf1.lci.fr, Marie Humbert qui en 2003 avait aidé Vincent, son fils tétraplégique, à mourir, a déclaré : « Quand je l’ai vue témoigner sur France 3, ça m’a retourné. C’est une maman traumatisée qui ne sait plus quoi faire. Elle ne veut pas que ses trois enfants l’aident car elle sait que c’est traumatisant aussi pour eux. Elle a fait exactement comme Vincent en demandant l’euthanasie au président. Mais comme pour nous, malheureusement, je pense que ça ne donnera rien du tout. Avant de contacter les médias, avec Vincent, nous avions attendu pendant trois longs mois une réponse de l’Elysée. Il ne faut pas être humain pour ne pas accorder à cette dame ce qu’elle veut. »


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès