Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Face aux intimidations islamistes, que devient Redeker ?

Face aux intimidations islamistes, que devient Redeker ?

 

Le lycée Pierre-Paul Riquet de Saint-Orens de Gameville, près de Toulouse va devoir remplacer un professeur de philosophie, Robert Redeker, mis à l’écart de la société, caché, protégé par la DST. Le 19 septembre, il a publié dans Le Figaro une tribune libre intitulée : « Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? » Adoptant un ton que certains jugent polémique
- « Il est comme ça en cours, explique une de ses élèves de terminale littéraire. Il aime créer le débat » - il exprime une analyse du Coran, « livre d’inouïe violence », et développe un portrait fortement dépréciatif de Mahomet.

Depuis, insultes, injures, et menaces de mort ont été réitérées sur son répondeur téléphonique et dans son courrier électronique. Les propos ont été tels que la section antiterroriste du parquet de Paris, dirigée par le juge Bruguière, les a pris très au sérieux. Robert Redeker est caché dans un lieu tenu secret, avec sa famille, quelque part en France. De sa résidence clandestine surveillée, il a communiqué avec des journalistes de La dépêche du midi. « C’est dur de devoir tout à coup me cacher, quitter ma maison, mes amis, mon métier, mes élèves. Mais il me faut tenir [...] Ce qui m’est fait correspond tout à fait à ce que je dénonce dans mes écrits : l’Occident se retrouve sous surveillance idéologique de l’islam [...] J’agis ici strictement dans le cadre de notre légalité républicaine. Je ne fais qu’exercer un droit constitutionnel, celui qui nous garantit la liberté d’expression.

Sa situation lui fait craindre une régression des libertés dans la société française : « J’ai l’impression d’être engagé malgré moi dans un combat du XVIIe ou du XVIIIe siècle. Celui qui consistait à s’opposer à l’intolérance religieuse [...] Au fond, depuis Voltaire, il n’y a plus de délit d’irrévérence en matière de religion. On ne va pas tout de même abolir tout cela. »

Le président de la Fédération régionale Sud-Ouest de la Grande Mosquée de Paris, chargé de mission auprès du président du Conseil français du culte musulman Dalil Boubakeur, Abdallah Zekri, a donné son point de vue : « Si ce monsieur (Redeker), a envie d’aboyer avec les loups, qu’il aboie ! Mais les menaces de mort contre lui sont inacceptables. C’est uniquement par la plume qu’il faut le combattre. »

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (70 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès