Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Famine au Niger : Kofi annan se rend sur place

Famine au Niger : Kofi annan se rend sur place

ZINDER, Niger (AP)

Le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan s’est rendu au Niger mardi pour attirer l’attention sur la famine qui menace ce pays, où Médecins sans frontières (MSF) reproche à l’ONU d’avoir réagi trop tard et trop peu.

La famine qui menace 3,6 millions de Nigériens est essentiellement causée par la sécheresse et une invasion de criquets pèlerins. Le N°1 de l’organisation internationale qui effectue un déplacement de deux jours est allé au chevet de bébés squelettiques à l’hôpital de Zinder et a écouté les appels à l’aide d’habitants du village de Madara. Il devait ensuite gagner la capitale, Niamey, à 750km à l’ouest.

"Je suis venu voir par moi-même, parler au gouvernement, voir ce que nous pouvons faire ensemble pour améliorer la situation, non seulement à court terme mais aussi à long terme", a-t-il expliqué à la presse. Il a été accueilli à l’aéroport de Zinder (sud) par le président Mamadou Tandja, qui a accusé l’ONU, les organisations humanitaires et l’opposition d’exagérer les difficultés de son pays afin d’en tirer un bénéfice politique et économique.

Réagissant au communiqué publié la veille par MSF, qui accuse l’ONU d’avoir "répondu tardivement à l’épidémie de malnutrition aiguë" et de ne pas assister en priorité "ceux qui en ont le plus besoin", surtout "les enfants de moins de cinq ans des zones les plus touchées", M. Annan s’est contenté de se déclarer "très impressionné par ce que MSF essaie de faire au Niger".

Quant à Marcus Prior, membre du Programme alimentaire mondial (PAM, agence onusienne) au Niger, il s’est dit "surpris" de l’attaque de l’organisation humanitaire. "Nous travaillons en étroite collaboration avec eux et nous sommes surpris que ces inquiétudes n’aient pas été évoquées à Zinder", a-t-il répondu à la presse. "Nous avons besoin de nous concentrer sur ce qui est le plus important pour la population du Niger, c’est-à-dire la fourniture de nourriture gratuite aux villages, aussi largement et aussi rapidement que possible", a-t-il ajouté.

On estime que plus de 5 millions de personnes confrontées à une grave pénurie alimentaire en Afrique du Nord-ouest, dont au moins 1,6 million de personnes, selon l’ONU, dans les autres pays du Sahel -Mali, Burkina Faso et Mauritanie. L’ONU a commencé à alerter le monde en novembre. Ses agences ont demandé 75 millions de dollars (61 millions d’euros) pour le Niger ce mois-ci. Selon MSF, la crise alimentaire s’accentue dans certains secteurs. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès