Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Fessée aux enfants : panpan QI

Fessée aux enfants : panpan QI

Administrer la fessée aux tout-petits les rendraient moins intelligents. C’est le résultat d’une étude publiée par l’Université du New Hampshire. Les résultats de cette recherche ont été rendus publics le 25 septembre, lors de la 14e Conférence internationale sur la violence et des traumatismes, à San Diego (Californie). 
 
Cette étude a été menée sur un groupe de 806 de bambins âgés de 2 à 4 ans et sur un autre groupe de petits enfants âgés de 5 à 9 ans. Selon le professeur Murray Straus qui l’a dirigée avec Mallie Paschall, chercheur principal à l’Institut du Pacifique, les enfants fessés ou giflés possèdent un Quotient Intellectuel (QI) inférieur à ceux qui ne le sont pas. Les plus jeunes ont en moyenne un QI plus élevé de 5 poins, les autres un QI plus élevé de 2,8 points.
 
Ces derniers sont « extrêmement stressant et peuvent devenir un facteur de stress chronique chez les jeunes enfants qui vivent généralement les châtiments corporels trois fois ou plus par semaine ». Le stress provoqué par ces châtiments corporels « se manifeste par une augmentation des symptômes post-traumatiques ». Les enfants deviennent craintifs, imaginent que des choses terribles sont sur le point de leur arriver, autant de symptômes associés à une diminution du QI, estime M. Straus.
 
« Les résultats de cette recherche, souligne Murray Straus, ont des implications majeures pour le bien-être des enfants partout dans le monde ». Le professeur estime que son pays devrait voter une loi fédérale interdisant cette pratique ainsi que l’ensemble des châtiments corporels. Selon lui l’usage des coups a diminué dans le monde entier.
 
Tant l’Union européenne que les Nations Unies ont appelé leurs pays membres à interdire les parents à avoir recourt aux châtiments corporels en direction des parents. Mais si ccertains des pays qui les interdisent ont fait de gros efforts pour informer le public et aider les parents à mieux gérer leurs relations avec leurs progénitures, dans d’autres au contraire, peu a été fait pour appliquer cette interdiction constate l’universitaire. 
 
18 pays sur 47 ont interdit la fessée en Europe. La Suède a été la première, en 1979, suivie de la Finlande et la Norvège. En 2006, la Grèce puis le Portugal et l’Espagne en 2008 leur ont emboîté le pas. Les mauvais élèves sont la France, l’Angleterre et la Suisse selon L’Union des Familles en Europe.
 
Crédit photo : Marie-Claire

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès