Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > France-Féroé : la victoire et la manière pour les Tricolores

France-Féroé : la victoire et la manière pour les Tricolores

LENS (AP)

Contrat rempli pour l’équipe de France qui, en battant 3-0 la modeste équipe des Iles Féroé samedi soir à Lens, a gagné le premier des quatre matches des éliminatoires de la Coupe du monde 2006 de football qu’elle doit remporter pour être assurée d’aller en Allemagne l’an prochain.

Accessoirement, ce succès d’étape permet à la sélection de Raymond Domenech de compter 13 points et de rejoindre en tête du classement du groupe 4, l’Irlande à qui elle rend visite mercredi à Dublin.

La Suisse, accrochée (1-1) par Israël quelques heures auparavant à Bâle, compte également 13 points. Tout reste donc très serré dans cette poule dont les favoris prennent un malin plaisir à se neutraliser.

Djibril Cissé a été le grand artisan de ce succès indispensable pour poursuivre la route vers le mondial. Auteur du premier but (13e), il est aussi à l’origine de l’action qui a amené le Féroïen Suni Olsen (18e) à marquer contre son camp, permettant à la France de mener 2-0 au repos.

Après la pause, Cissé, qui avait déjà affiché sa forme lors de la victoire de Liverpool en super-coupe d’Europe (2 buts et une passe décisive), a inscrit son deuxième but du match alors que les occasions bleues se faisaient plus rares.

Ce score est le plus large obtenu par la France en sept matches des éliminatoires. Le seul grief qu’il est possible d’adresser à des bleus archi-dominateurs et très souvent séduisants dans leur jeu, c’est d’avoir galvaudé bon nombre de bonnes situations qui auraient permis d’alourdir la note.

Dans les dix premières minutes, les Tricolores préparaient bien leurs actions pour étirer la défense adverse mais ne cadraient pas leurs nombreuses tentatives, excepté Djibril Cissé dont une reprise de volée était difficilement repoussée par Jakup Mikkelsen (4e).

Dans une attaque bleue qui penchait à gauche avec la forte présence de Zinédine Zidane, Thierry Henry et Florent Malouda, ce dernier se montrait plein d’initiatives.

Rien d’étonnant donc à ce que ce soit le Lyonnais qui délivre la balle qui allait permettre de libérer les Français. De son pied gauche Malouda centrait au deuxième poteau pour Cissé dont le coup de tête croisé ne laissait aucune chance au portier Féroïen (13e).

Ce sixième but en bleu de l’attaquant de Liverpool récompensait sa très bonne activité de début de partie.

Les joueurs de Féroé touchaient très peu le ballon mais n’étaient pas loin de profiter d’un petit relâchement des Tricolores. C’est Jakup Borg qui sur un centre de la gauche plaçait sa tête pour menacer Grégory Coupet, encore une fois impeccable sur ce coup-là (16e).

A l’aller, les Bleus avaient laissé couler une bonne demi-heure de jeu effectif entre leur premier et leur second but. Cette fois, ils n’ont pas fait languir aussi longtemps le chaud public de Bollaert.

Sur une action construite dans l’axe, Thierry Henry décalait Cissé sur la droite. Difficile de dire si l’ex-Auxerrois tentait une frappe ou voulait adresser un centre. Toujours est-il que sa balle était détournée dans sa propre cage par le latéral Féroïen Suni Olsen (18e).

Cette fois aucune réplique ne venait du camp adverse si bien que les hommes de Raymond Domenech qui se gavaient de ballons continuaient de dérouler.

A la sortie d’un raid solitaire, Henry voyait sa tentative à angle fermé sortie par le gardien (33e). Le même Henry perdait à nouveau son duel face à Mikkelsen (42e). Entre les deux Willy Sagnol avait trouvé le montant gauche (36e).

Les deux équipes retrouvaient les vestiaires sur une dernière frappe (45e) de Cissé qui ne trompait pas Mikkelsen que le manque de précision des Bleus faisait briller.

Au retour sur la pelouse les Tricolores se retrouvaient en cercle pour ce qui deviendra peut-être un rituel autour du capitaine Zidane. Pour autant ce sont les Féroïens qui avaient besoin de serrer les rangs surtout en défense.

Henry adressait un centre devant le but que Zidane pas plus que Cissé ne pouvait redresser (49e). Le même alertait Patrick Vieira dans l’axe mais ce dernier peu habitué aux mano a mano avec le gardien frappait à côté du cadre (53e).

En prévision du difficile déplacement à Dublin, Domenech sortait Zidane qui avait été, il est vrai, un peu secoué par les défenseurs adverses.

Sans Zidane, les Français semblaient avoir un peu plus de mal à s’organiser. Mais, sur une action renversée de la gauche vers la droite, Vikash Dhorasoo servait Sylvain Wiltord en profondeur. Le centre à ras de terre du Lyonnais trouvait, près du point de penalty, Cissé dont la reprise faisait trembler les filets féroïen (76e). AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès