Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Gaston Lenôtre, mort d’un grand pâtissier

Gaston Lenôtre, mort d’un grand pâtissier

C’était la crème des pâtissiers. Gaston Lenôtre, dont le nom rappelle l’excellence française, est décédé aujourd’hui 8 janvier à Sennely, en Sologne. C’est là qu’il résidait depuis le début des années 2000 et qu’il est mort des suites d’une longue maladie.

Gaston Lenôtre est né le 28 mai 1920 à Saint-Nicolas-du-Bosc, dans l’Eure.
Son père était chef saucier au Grand hôtel de Paris. Il lui a légué cet amour de la cuisine.

Mais Gaston Lenôtre ne fut pas seulement le pâtissier génial qui inventa le Succès, nom de son célèbre gâteau à la pâte de macaron et à la crême de nougatine. Il fut aussi un homme d’affaire avisé. Dès 1957 en effet il possède des boutiques à Paris, puis il étend son empire sucré à Cannes, Nice et dans une douzaine de pays dans le monde.

Dans les années 60 il « diversifie ses activité, rappelle lemonde.fr, lançant notamment un service de traiteur avant de passer dans le giron du groupe Accor en 1985. »

Puis Gaston Lenôtre ouvre des restaurants qui symbolisent la grande cuisine française : Le Pré Catelan, en 1976, le Pavillon Elysée, en 1985, le Restaurant Panoramique du Stade de France en 1998. « L’enseigne Lenôtre, rappelle 20minutes.fr, compte 52 adresses dans 13 pays et emploie 1.200 personnes en France. »

« Nous avons perdu un père et un ami qui laissera une formidable empreinte au sein de la profession, en France comme à l’international. Il nous a transmis l’exigence, le partage du savoir, le goût du beau et du bon » déclare notamment dans un communiqué Patrick Scicard, Président du Directoire du groupe Lenôtre.

 



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès