Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Gays contre Musulmans, le match de foot impossible

Gays contre Musulmans, le match de foot impossible

Paris Foot Gay contre Créteil Bébel. Deux équipes de foot. L’une composée d’homosexuels, mais pas seulement. L’autre uniquement composée de Musulmans. La rencontre, officielle, organisée par la Commission Football Loisirs (CFL), devait avoir lieu dimanche, à Créteil. Mais l’équipe qui recevait s’est désistée au dernier moment pour un motif que le Paris Foot Gay juge discriminatoire.

« Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard ». Le courrier, mis en ligne sur le site de Paris Foot Gay, provient de l’équipe de Créteil Bébel.

Rien dans le ton ne démontre une quelconque agressivité. C’est presque pire. Une équipe communautariste refuse de jouer avec une équipe composée en partie de gays, mais aussi d’hétérosexuels, de blacks, des blancs, des beurs, toutes religions confondues, « heureux de lutter ensemble contre les préjugés et les discriminations ». Pour le Paris Foot Gay, cette attitude « n’avait jusqu’à ce jour pas eu de précédent dans notre championnat ». Et de se demander qu’elles auraient été les réactions si les joueurs du PFG avaient refusé de rencontrer des joueurs au prétexte qu’ils sont Juifs, Noirs ou Musulmans.

Le club, qui envisage de porter plainte, réclame « des sanctions adéquates » de la part de la ligue Commission Football Loisirs (CFL) qui, rappelle-t-il, a signé la charte contre l’homophobie.

De son côté la CFL s’est déclarée « stupéfaite » par l’attitude du Créteil Bébel qui pourrait être exclu. Dans So Foot, le président de ce club, Zahir Belgharbi, se justifie ainsi : « Moi, en tant que musulman, j’ai quand même le droit de ne pas vouloir jouer contre des homosexuels parce que je n’adhère pas à leurs idées, j’suis pas d’accord. Gay Foot c’était un porte-drapeau, le gars m’a expliqué que c’était son cheval de bataille et c’est pour ça que ça s’appelait Gay Foot. Moi j’adhérais pas à l’idée et c’est pour ça que j’ai refusé ce match. Maintenant, si y’a quelqu’un qui s’est senti vexé, ou blessé, je tiens à m’excuser ».
 

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès