Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Goncourt : le prix du changement

Goncourt : le prix du changement

Fini les jurés de plus de 80 ans, fini les absences aux réunions et aux remises de prix, fini les collusions. L’Académie Goncourt, accusée de faire la sourde oreilles aux récriminations souvent légitimes des auteurs, vient de modifier statutairement mardi son fonctionnement.

A partir de maintenant, il ne sera plus possible d’être rémunéré dans une maison d’édition et d’être un des jurés de l’Académie Goncourt. C’est l’une des nouvelles décisions que vient de prendre la célèbre Académie littéraire dont le prix remis chaque année en novembre représente pour son lauréat une promesse de vente non négligeable.

Depuis longtemps déjà la presse et le monde littéraire accusaient ce prix et, à travers lui l’ensemble des jurys littéraires, de mélanger ses propres intérêts avec ceux de l’édition. Cette mesure devrait donc faire cesser les rumeurs.

Il est également demandé aux académiciens d’être réguliers et de se rendre aux réunions mensuelles, faute de quoi ils sont priés de démissionner.

Enfin, dernière décision, les académiciens sont eux aussi frappés par la limite d’âge. Il ne sera désormais plus possible d’être académicien Goncourt à plus de 80 ans. Passé cet âge, ils deviendront membres honoraires. Cette mesure s’applique aux futurs académiciens, pas à ceux actuellement en place.

Certains Académiciens comme François Nourissier n’ont pas attendu cette décision pour démissionner en janvier dernier de ce cénacle pour raison de santé. Dans une lettre émouvante adressée à ses collègues, Daniel Boulanger a lui aussi expliqué qu’il quittait les Goncourt. « L’écrivain, explique Le Figaro, a invoqué ses problèmes de vue tout en faisant part de son souhait de rester membre honoraire de l’institution. "Mon plus grand plaisir après celui d’écrire se dérobe. Comment donc demeurer parmi les dix dont la fonction est de lire" ».

Depuis, c’est au tour d’Emonde Charles-Roux, la présidente de l’Académie Goncourt, de quitter sa fonction pour devenir membre honoraire. Cette démission sera effective dès que les fauteuils de Nourissier et de Boulanger seront à nouveau pourvu.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès