Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Grippe A : la France attend le vaccin pour septembre

Grippe A : la France attend le vaccin pour septembre

Le ministère de la Santé anticipe entre 15.000 et 20.000 morts en France à cause de la grippe porcine. Au total, ce sont près de 20 millions de Français qui devraient être touchés, à partir de cet automne.
 
En comparaison, la grippe classique avait touché, en 2008, 4 millions de Français et tué 3.500 personnes. Malgré ces chiffres inquiétants, le Premier ministre s’est voulu rassurant, vendredi 24 juillet : "Plusieurs millions de Français seront concernés par cette grippe. Mais le pays est prêt à affronter cette pandémie, quelle que soit son importance", a déclaré François Fillon.
 
Mais les déclarations politiques suffiront-elles à calmer la psychose ? Car le vaccin contre la grippe A/H1N1 tarde à arriver. Il ne devrait être disponible qu’à la rentrée, au début de l’automne, du moins dans l’hémisphère nord, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Deux raisons majeures expliquent ce délai : les essais cliniques demandent un minimum de recul et les processus de validation requièrent une méthodologie pointilleuse : "Les essais cliniques viennent de commencer dans quelques pays. On en saura plus quelques semaines après les premières injections parce qu’il faut voir la réaction des personnes, et de leurs anticorps, pour savoir si une injection suffit ou si on en a besoin de deux", explique Gregory Hartl, porte-parole de l’OMS.

De son côté, le Comité pour les médicaments à usage humain de l’EMEA passe actuellement en revue les données relatives à la fabrication : "Les fabricants entament des essais cliniques sur adultes et enfants et les résultats seront examinés dans les mois à venir au fur et à mesure qu’ils sont disponibles, sans doute en septembre", estime l’EMEA, l’agence européenne du médicament.

A ce jour, quatre coquilles de vaccins développées par les laboratoires Baxter, GlaxoSmithKline et Novartis ont été approuvées par l’Union européenne.

Le calendrier de livraison pourrait encore être retardé par le rendement, jugé "faible", de la souche qui permet de fabriquer le vaccin. Pour contrer cette difficulté, l’OMS s’efforce de produire de nouvelles souches aux meilleurs rendements. Indispensable lorsque l’on sait que le laboratoire GlaxoSmithKline a 195 millions de doses en commande...


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès