Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Hôpital : une vieillarde décède faute de soins

Hôpital : une vieillarde décède faute de soins

Yvette Kremer, une femme de 82 ans entrée à l’hôpital du Bon secours (Metz) pour des symptômes de déshydratation et d’insuffisances cardiaque et respiratoire, est morte dimanche. Elle n’aurait reçu aucun soin. L’Union des familles laïques de la Moselle (UFAL) qui a fait éclater l’affaire au grand jour, ainsi que le fils de la vieille dame, portent plainte contre X pour non assistance à personne en danger. Un drame qui assombrit et ternit un peu plus la réputation de l’hôpital public.

C’est l’Union des Familles Laïques (UFAL) la première qui, dans un communiqué, a alerté la ministre de la santé en publiant ce communiqué sur son blog : Hier, lundi 5 janvier, « l’UFAL de la Moselle a été informée, par le fils de la victime, du décès de Mme Yvette Kremer, 82 ans, hier matin et des circonstances de celui-ci ».

Samedi 3 janvier, la maison de retraite où vivait Mme Kremer, la victime, a « appelé une ambulance et fait hospitaliser celle-ci aux services d’urgence du C.H.R. Bon Secours à Metz ».

Il semble que Mme Kremer souffrait de déshydratation et d’insuffisances respiratoire et cardiaque, notamment. A 17h30 aucun médecin n’avait encore examiné la victime alors qu’elle était dans l’hôpital depuis midi ! Son fils s’informe. A 19h30 on finit par lui dire que personne ne peut rien faire, il y a trop de monde aux urgences.

Mme Kremer est morte le lendemain, sans avoir été soigné. Elle serait restée pendant huit heures sur un brancard dans un couloir du service des urgences sans avoir été examiné une seule fois par un médecin.

Selon la direction de l’hôpital, rapporte leparisien.fr, « les moyens médicaux étaient conformes aux besoins ». La Ddass enquête sur cette affaire et une autopsie devrait être effectuée pour connaître les causes de la mort. Mais d’ores et déjà « L’UFAL dépose plainte aux côtés de la famille de la victime pour non assistance à personne en danger, délaissement de personne très vulnérable ».

Et de rappeler le nombre de décès tragiques qui viennent d’avoir lieu dans les hôpitaux ces derniers jours.

« Que compte faire la Ministre de la Santé, demande l’UFAL, pour remédier à une telle situation alors que sa responsabilité est susceptible d’être engagée dans de tels drames ? ».



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès