Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Identité nationale : Besson fait son mea culpa

Identité nationale : Besson fait son mea culpa

C’est une véritable claque pour le ministre de l’Immigration Eric Besson, à l’origine du débat sur l’identité nationale : selon un sondage de l’institut Obea-Infraforces*, pour France Info et 20 Minutes, paru dimanche soir, 54% des Français jugent l’initiative « électoraliste » et 63% estiment que ce débat n’a pas été « constructif ».

Seuls 22,2% des Français ont trouvé le débat sur l’identité nationale « constructif », et plus de 61% d’entre eux estiment qu’il n’a pas permis de définir ce que signifiait « être Français ».

Face à ce jugement sans appel, Eric Besson ne peut que se ranger à l’évidence : « Objectivement, ce n’est pas faux, ils ont raison », répond-il résigné hier sur France-Info.
 
Mais si le débat n’a pas été concluant, c’est, selon le ministre controversé, de la faute de ses adversaires politiques : « 63% pensent que le débat n’a pas été constructif. Je peux le comprendre quand j’observe les caricatures mensongères dont il a été la cible », déclare-t-il. Avant d’ajouter : « On ne sort pas de trente ans de tabous sur la nation sans éclats. » M. Besson dénonce l’attitude de ses adversaires de gauche comme de droite, qui se sont ligués, dit-il, pour saboter le débat : « Ils se sont ligués soit pour nier les problèmes, c’est le cas d’une gauche angélique ; soit pour conserver un monopole, c’est le cas d’une extrême droite xénophobe ».

S’il continue d’affirmer le caractère "utile" de ce débat, Eric Besson concède des erreurs dans son organisation : « Sans doute j’aurais dû dès le début créer une espèce de comité des sages, de comité d’orientation qui aurait pu permettre, quand la polémique est partie (...) que ce ne soit pas moi mais un certain nombre d’intellectuels de gauche, de droite, des vrais républicains, qui répondent à cela », explique-t-il. « J’ai peut-être, de ce point de vue-là, présumé de mes forces ».

Interrogés sur les principales composantes de l’identité nationale, les Français placent en tête l’histoire de France (92 %) et le droit de vote (91 %). Suivent le drapeau tricolore (89,9 %) et la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » (89,8 %). 61,5% des personnes interrogées estiment enfin que la Marseillaise doit être enseignée à l’école.

 

* Enquête réalisée par téléphone auprès d’un « échantillon représentatif de 1.000 personnes constitué selon la méthode des quotas », selon 20 minutes.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès