Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Incendie du XIIIe arrondissement parisien : la piste criminelle (...)

Incendie du XIIIe arrondissement parisien : la piste criminelle privilégiée

PARIS (AP)

Une semaine après l’incendie d’un immeuble d’habitation du XIIIe arrondissement parisien qui a causé la mort de 17 personnes d’origine africaine, dont 14 enfants, les enquêteurs privilégient dorénavant la piste criminelle.

En effet, le parquet de Paris a ouvert vendredi une information judiciaire pour « destruction volontaire par effet d’un incendie ayant entraîné la mort d’autrui », un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité.

Un juge d’instruction des mineurs, en raison du décès de plusieurs enfants, devrait être nommé dans les prochaines heures.

Le feu avait pris sous la cage d’escalier de l’immeuble situé à l’angle du boulevard Vincent Auriol et de la rue Edmond Flamand peu avant 00h30 dans la nuit du 25 au 26 août.

Le Laboratoire central de la préfecture de police de Paris n’avait pas retrouvé de trace d’hydrocarbure sur le lieu de l’incendie.

La seconde expertise remise vendredi au parquet considère que l’incendie est d’origine criminelle en raison de la rapidité de la propagation, indique-t-on de source judiciaire. Cependant, l’expert mandaté par le parquet confirme l’absence d’hydrocarbure sur le lieu de départ du feu, souligne-t-on de même source.

Lors d’une conférence de presse le 26 août quelques heures après le drame, le procureur de la République de Paris Jean-Claude Marin avait écarté l’hypothèse d’un court-circuit car aucune armoire électrique ni aucun câblage ne se trouvait sous la cage d’escalier.

En se développant dans la cage d’escalier de cet immeuble de six étages, l’incendie avait embrasé les 3e, 4e, 5e et 6e étages avant de se développer dans les différents appartements mitoyens de la cage d’escalier provoquant un lourd bilan humain : 17 morts et 23 blessés. Les victimes étaient d’origine africaine, sénégalaise et malienne pour la plupart.

Un autre incendie a ravagé lundi dernier un immeuble d’habitation du IIIe arrondissement, provoquant la mort de sept personnes. Dans l’enquête sur ce sinistre, c’est la piste accidentelle qui semble privilégiée.

Le témoignage d’un couple habitant au premier étage de cet immeuble a conforté les enquêteurs dans la thèse d’un incendie provoqué par une installation électrique défectueuse, a-t-on précisé vendredi de source judiciaire. Et ce malgré la présence de traces d’hydrocarbure. Cette substance peut en effet être utilisée pour les chauffages d’appoint. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès