Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Inpes : Les Français grignotent moins, mais...

Inpes : Les Français grignotent moins, mais...

Bonne nouvelle : les Français grignotent moins. Mauvaise nouvelle : ils mangent davantage de plats tout prêts. Ces deux tendances se dégagent du Baromètre santé nutrition 2008 publié par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (Inpes). Autre tendance : le niveau d’activité physique des Français reste insuffisant.

Ce baromètre santé est le troisième après ceux de 1996 et de 2002. Il porte, rappelle l’Inpes, sur le contenu de l’assiette et du verre des Français, la composition de leurs repas, leurs connaissances et perceptions en matière d’alimentation et d’activité physique. Autant d’éléments analysés depuis douze ans. Première constatation : le Programme National Nutrition Santé(PNNS) porte ses fruits.

Dans ce cadre, la nutrition concerne aussi bien les apports (l’alimentation) que les dépenses énergétiques (l’activité physique). Neuf objectifs nutritionnels prioritaires ont été définis, complétés par 10 objectifs dits « spécifiques ». Des objectifs précis et quantifiés qui permettent aux professionnels de santé publique d’évaluer l’évolution de la situation au moyen d’indicateurs élaborés par les spécialistes, soulignent le PNNS.

Depuis 1996 la principale évolution concerne le plaisir gustatif. Alors qu’en 1996 les adultes français considéraient que manger était un « acte indispensable pour vivre », en 2008, « faire la cuisine est à la fois synonyme d’alimentation saine et de convivialité ».

Les Français consomment moins de plats à chaque repas (33,1% mangent deux plats au déjeuner et 19% un plat au dîner). Une large majorité (92,7%) petit-déjeunent chez eux, 65% déjeunent et 87,2 dînent à leur domicile. Revers de la médaille : le fait de manger seul est en augmentation depuis 2002.

Si les Français salent moins et mettent moins de matières grasses dans leurs plats, la tendance qui se dégage de cette nouvelle étude est qu’ils grignotent moins entre les repas (8,8% en 1996 contre 5,6% en 2008), mais consomment davantage de boissons sucrées et de plats tout prêt. Alors qu’ils étaient 32,2% à en consommer en 1996 ils sont désormais 47,3 %.

Dernier point soulevé par l’Inpes, 57,5 % des personnes de 15 à 75 ans n’atteignent pas un niveau d’activité physique d’une durée et d’une intensité suffisante pour entraîner des bénéfices pour la santé selon les références internationales.

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès