Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Jean-Pierre Foucault défend la vocation culturelle de La Ferme (...)

Jean-Pierre Foucault défend la vocation culturelle de La Ferme Célébrités

Pour le co-animateur de l’émission de télé réalité, La Ferme Célébrités est un programme culturel.

Pour qui a un jour regardé La Ferme Célébrités en Afrique, c’est le summum du néant et du mauvais goût. Vides, vulgaires, vénaux : ainsi pourrait-on décrire ses participants.

Jean-Pierre Foucault, animateur de l’émission avec Benjamin Castaldi, n’a pas tout à fait cette appréciation. Dimanche 7 février, il a livré, dans l’émission Médias le Magazine présentée par Thomas Hugues, un véritable éloge du produit phare de TF1.

L’animateur a tenu à défendre la vocation pédagogique et culturelle de La Ferme Célébrités : "Moi je peux simplement dire qu’on découvre un pays qui était méconnu, il était connu par certains, il s’apprête à être très connu grâce au football. Là on va au cœur même d’un peuple qui s’est urbanisé (…) On découvre des animaux ce qui est très différent des précédentes éditions de La Ferme et cela moi je trouve que ça a une vocation pédagogique, je pourrais même dire culturelle. En tous cas les gamins qui regardent découvrent quelque chose (…) que le poulet c’était pas simplement en rectangle, sous cellophane dans un supermarché".

Aussi étrange que cela puisse paraître, ces paroles ont été prononcées sans ironie aucune. Mickael Vendetta, Greg le Millionnaire, Isabelle Blondieau ou Hermine de Clermont Tonnerre élèveraient donc le niveau de conscience des enfants et les ouvriraient au monde... Jean-Pierre Foucault ne recule devant rien pour défendre son travail.

Thomas Hugues lui fera remarquer que certains spécialistes de l’Afrique se montrent choqués par cette présentation caricaturale de l’Afrique ; c’est le cas du directeur de la rédaction de Jeune Afrique, qui déclare :

"(Les distances entres les villes citées), les approximations dans les jingles, on voit des autruches qui courent et le bruit de fond c’est des bruits de dindons, certaines questions d’un des présentateurs à la question quel livre vous emporteriez avec vous, il répond ++Le livre de la jungle++, le livre de la jungle ça se passe en Inde, ça ne se passe passe pas en Afrique. Je ne sais pas si c’est de l’amateurisme, je ne sais pas si c’est volontaire, si il y a un aspect racoleur, une chose est sure, c’est pas l’image qu’on a envie de voir de l’Afrique".

Thomas Hugues aurait également pu rappeler à Jean-Pierre Foucault l’indignation de l’écrivain Marc-Edouard Nabe sur le plateau de Franz-Olivier Giesbert vendredi 5 février : Nabe avait alors fustigé une émission aux relents colonialistes, véhiculant des clichés éculés, et dans laquelle se compromettaient des "connards" et des "connasses". L’homme de culture ne semblait guère percevoir les vertus pédagogiques et culturelles que défend bec et ongles l’animateur de Qui veut gagner des millions ?. L’intérêt rendrait-il aveugle ?


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès