Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Jean Sarkozy élu à Neuilly au milieu des luttes fratricides

Jean Sarkozy élu à Neuilly au milieu des luttes fratricides

Jean Sarkozy a été élu dans un fauteuil, dimanche 9 mars, au premier tour des élections cantonales à Neuilly-Sud, avec 51,91 % des voix. A seulement 22 ans, le fils du président de la République devient conseiller général des Hauts-de-Seine, et prend ses marques pour l’avenir.

Celui qui était il y a encore peu un simple militant aux côtés du candidat de l’UMP, David Martinon, a vite pris du gallon. Ce Neuilléen « pur souche », qui dit « faire campagne depuis l’âge de 3 ans  », a su séduire les électeurs sur les marchés, usant des mêmes méthodes politiques que son père, faites de sourires et de grande proximité, et faisant preuve d’une aisance déconcertante, sans doute due à son goût pour le théâtre : le jeune homme prend en effet des cours chez Jean-Laurent Cochet, célèbre professeur d’art dramatique qui a notamment formé Fabrice Luchini, Gérard Depardieu, Daniel Auteuil et Stéphane Guillon... Jean Sarkozy s’inscrit indéniablement dans la lignée de ces bêtes de plateaux télé.

Cette élection tranquille du fils cadet de Nicolas Sarkozy ne doit pas masquer une élection municipale des plus agitées à Neuilly-sur-Seine. Jean-Christophe Fromantin, candidat soutenu par l’UMP, a certes recueilli un score très confortable (47,89 % des voix) qui lui assure une victoire aisée au second tour dimanche prochain. Mais la probable défaite de son challenger, le dissident de l’UMP Arnaud Teullé, crédité de 32,12 % des voix, passe très mal auprès de ses supporters. Ainsi, l’annonce des résultats dans le grand salon de l’hôtel de ville par le maire UMP actuel, Louis-Charles Bary, a été recouverte d’un brouhaha indescriptible et d’une volée d’injures entre partisans des deux camps : « Fasciste ! », « Extrémiste ! », « Porc mal lavé ! », se sont lancés deux hommes prêts à en venir aux mains... et même au sabre : « Je le prends quand il veut, au sabre, à l’épée ou au pistolet », a proposé de manière très chevaleresque un ancien officier échaudé.

Dimanche prochain, Neuilly connaîtra un deuxième tour pour des élections municipales. Une première depuis soixante ans dans l’histoire de la ville. C’est dans le tumulte que Neuilly s’ouvre au pluralisme - de droite. Car, si la droite sort décimée de ce premier tour, la gauche, elle, est réduite à néant. « Avec 7,93 % (contre 13,44 % en 2001), le PS ne peut se maintenir au second tour. Pour la première fois, il ne devrait pas être représenté au conseil municipal », rappelle Le Monde.

A voir sur AgoraVox TV 


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès