Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Joey Starr chauffard masqué

Joey Starr chauffard masqué

Le site Internet Caradisiac s’est intéressé à Joey Starr et à son amour des voitures. Extrait de l’interview :

« Quel lien affectif entretiens-tu avec ta voiture ? Joey Starr : Ma caisse, c’est comme ma meuf...

Donc, une préférence certaine pour Mercedes ? Joey Starr : ouais. Il y a de la « Benz » dans le « Seine Saint-Denis Style ». Si tu viens du 93, c’est la voiture qu’il te faut...

On connaît tes rapports avec la maréchaussée... as-tu gardé un souvenir précis de ton examen au permis de conduire ? Joey Starr : En fait, j’ai pas vraiment de permis, je peux le dire maintenant que je me suis déjà fait serrer trois fois. Je l’ai jamais passé et j’ai conduit pendant six ans comme ça. »

Six ans, jusqu’en 2005. Comment le chanteur et homme d’affaires faisait-il ? Il a usurpé l’identité d’un homonyme qui réside à Nancy, Didier Morville. M. Morville, le Nancéen, découvre en 2003 que le Trésor public opère des saisies de fortes sommes d’argent sur son compte, sanctions d’une conduite répréhensible : excès de vitesse, circulation dans des couloirs de bus... au volant, lui dit-on, d’une grosse cylindrée. Il porte plainte, se constitue partie civile ; son avocat indique que « la Justice a mis un an pour établir qui était l’autre Didier Morville », mais c’est chose faite ; Me Gérard Michel précise en outre que l’affaire concerne « plusieurs dizaines d’amendes ». Le Trésor a cependant cessé de saisir les comptes « dès le dépôt de la plainte ».

Que prévoit la loi pour toute personne qui vole l’identité d’une autre et viole la loi ? « Le fait de prendre le nom d’un tiers, dans des circonstances qui ont déterminé ou auraient pu déterminercontre celui-ci des poursuites pénales, est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende.

Nonobstant les dispositions des articles 132-2 à 132-5, les peines prononcées pour ce délit se cumulent, sans possibilité de confusion, avec celles qui auront été prononcées pour l’infraction à l’occasion de laquelle l’usurpation a été commise.
Est punie des peines prévues par le premier alinéa la fausse déclaration relative à l’état civil d’une personne, qui a déterminé ou aurait pu déterminer des poursuites pénales contre un tiers. » (Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (472 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès