Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Katrina, bien trop puissant pour les systèmes de digues protégeant La (...)

Katrina, bien trop puissant pour les systèmes de digues protégeant La Nouvelle-Orléans

WASHINGTON (AP)

Le dispositif destiné à protéger La Nouvelle-Orléans des inondations en cas d’ouragan ne permettaient pas à la ville de faire face au scénario du pire : Les systèmes de protection de la localité située en dessous du niveau de la mer ne pouvaient résister qu’à un ouragan de catégorie 3, selon le Génie militaire. Soit un cran inférieur à la catastrophe de catégorie 4 à laquelle La Nouvelle-Orléans a été confrontée.

Depuis, des parlementaires ne manquent pas de s’interroger sur les raisons pour lesquelles les autorités avaient uniquement prévu de bâtir des défenses contre un ouragan de puissance modérée.

« Combien de fois devrons-nous assister à une catastrophe réduisant à néant notre niveau de préparation avant de reconnaître que nous jouons à la roulette russe avec les vies des gens et leurs moyens d’existence ? », s’insurge le démocrate David Obey du Wisconsin, membre de la Commission des finances de la Chambre des Représentants.

A plusieurs reprises, les parlementaires de Louisiane se sont plaints du manque de financement pour les programmes destinés à protéger La Nouvelle-Orléans et ses environs.

Mais les responsables de l’agence en charge de ces digues estiment néanmoins que des fonds supplémentaires pour les projets de réparation n’auraient pas totalement permis à la ville d’échapper au désastre : et ce parce que les structures autour de La Nouvelle-Orléans n’étaient conçues que pour faire face à un ouragan de catégorie 3.

Et le général Carl Strock, commandant du Génie, d’observer qu’il y aurait eu des inondations même si les réparations des digues prévues avaient été menées à terme.

Lorsque le plan a été conçu il y a 30 ans environ, le Génie croyait qu’il protégeait la ville d’un événement se produisant seulement tous les 200 ou 300 ans. Mais selon l’ancien sénateur John Breaux (un démocrate de Louisiane), tout le monde savait depuis des années que les digues ne parviendraient pas à résister à une tempête survenant « seulement tous les 100 ans ».

Les plaintes et les problèmes liés aux fonds du Génie remontent à l’administration Carter. Les présidents sucessifs ont depuis tenté de consacrer les fonds de programmes de l’agence au financement d’autres priorités.

Deux programmes du Génie militaire étaient mis en oeuvre pour contrôler les inondations et parer aux dégâts provoqués par un ouragan dans le sud de la Louisiane : l’un était un plan de contrôle des inondations avec une station de pompage pour le sud-est de l’Etat ; l’autre était un dispositif destiné à protéger les habitants entre le Lac Pontchartrain et la digue du Mississippi de crues causées par un ouragan de catégorie 3.

Depuis 2001, tous les ans, le Génie a demandé bien plus de fonds pour ces projets que ce que l’administration du président George W. Bush était prête à demander ou que le Congrès était prêt à dépenser, selon des données réunies par la sénatrice démocrate de Louisiane Mary Landrieu.

Sans compter que les financements de ces deux programmes ont baissé entre les années fiscales 2001 et 2004, dans le cadre des restrictions pour tous les budgets hors Défense et Sécurité intérieure.

Certains ont aussi demandé que des fonds soient consacrés à lutter contre l’érosion des côtes de Louisiane, protection supplémentaire en cas d’ouragan.

A l’avenir, selon John Breaux, Washington va devoir réfléchir à un système de digues destiné à faire face à l’ouragan « du siècle ». « Plus haut, plus résistant ». Car aujourd’hui, dit-il, le paysage « ressemble à Badgad sous les eaux ». AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès