Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > L’adolescence au centre de La Journée internationale des droits de (...)

L’adolescence au centre de La Journée internationale des droits de l’enfant

Les adolescents sont aujourd’hui mardi 20 novembre au centre de La journée internationale des droits de l’enfant. C’est en effet le jour qu’a choisi Dominique Versini, le défenseur des enfants pour remettre au président de la République et aux parlementaires son rapport annuel. Celui-ci préconise « 25 recommandations pour une meilleure prise en charge des adolescents en souffrance psychologique », rapporte Le Nouvel Obs.

« Le défenseur des enfants, explique Le Monde, est une autorité indépendante, créée en 2000, chargée de promouvoir les droits de l’enfant et de traiter les réclamations individuelles qui lui sont adressées. En 2006, Dominique Versini a traité plus de 2 100 réclamations concernant 2 600 enfants ».

Parmi les constats dressés par Dominique Versini le plus important est selon elle le manque de moyens. Il y a urgence, explique en substance Dominique Versini qui doit être reçue dans la journée par Nicolas Sarkozy. La prise en charge médicale et éducative des adolescents devrait faire l’objet d’un « grand chantier, souligne-t-elle dans son rapport. En France, les adolescents en détresse sont très nombreux. Mais c’est souvent à l’occasion d’une crise que ces jeunes sont pris en charge. Il vaudrait mieux les repérer avant qu’ils ne passent à l’acte », explique Dominique Versini au Monde.

Ses suggestions portent donc sur une augmentation des moyens, sur le renforcement des centres médicopsychologiques. Il faudrait également, suggère Dominique Versini, que « chaque département soit doté de lits d’hôpital réservés aux adolescents en pédopsychiatrie, que les structures de post-hospitalisation soient plus nombreuses et que la France se fixe pour objectif de créer un poste d’infirmière dans chaque établissement scolaire, que le numéro vert du "fil santé jeunes" (0800-235-236) soit rendu accessible 24 heures sur 24, que les parents disposent d’un numéro similaire et que tous les professionnels concernés (enseignants, soignants, magistrats) soient formés à la psychologie des adolescents pour leur permettre de repérer les souffrances des jeunes qu’ils côtoient. Elle suggère également de renforcer la prévention contre la consommation d’alcool et de cannabis et de renforcer la médiation familiale », rapporte Le Nouvel Obs.

« En France, rappelle Le Monde, le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans : tous les ans, environ 40 000 adolescents attentent à leurs jours. En dix ans, le nombre de jeunes victimes de polyaddictions (alcool, tabac, cannabis) a doublé et un adolescent sur dix prend aujourd’hui des médicaments contre le stress, l’anxiété ou l’insomnie ».


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Les thématiques de l'article


Palmarès