Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > L’agriculteur menacé de mort abandonne

L’agriculteur menacé de mort abandonne

 Jean-Hugues Bourgeois arrête. Il n’en peut plus. Il quitte son exploitation et le village de 300 habitants où il s’était installé avec sa femme et sa fille. Harcelé et menacé, ses chèvres tuées, cet exploitant agricole à peine trentenaire, originaire des Hautes-Alpes, s’était installé dans le Puy de Dôme, au Teilhet pour vivre de son exploitation agricole biologique. Mais ses voisins ne l’ont pas entendu de cette oreille.

« Je suis jeune, j’ai une famille, une vie à faire », explique Jean-Hugues Bourgeois au Parisien. Ce jeune homme d’à peine trente ans est bien sûr dépité. Sûrement révolté. Comment ne pas l’être devant ce gâchis. Comment ne pas l’être devant la violence de ce qu’il a subi depuis deux ans.

En 2006, ce jeune chevrier des Hautes-Alpes loue des terres à Gérard Message, un paysan du Puy-de-Dôme, pour y vivre de l’élevage de ses bêtes et de la vente de ses fromages biologiques. Ces terres font paraît-il des envieux. Alors on tue ses chèvres au fusil de chasse et puis on brûle sa grange. Enfin un corbeau menace sa femme et sa fille de viol.

Jean-Hugues Bourgeois résiste, ne veut pas quitter les lieux. On menace même Gérard Message, le propriétaire des terres. Une enquête judiciaire a été menée sur cette affaire, mais elle n’a pas bizarrement pas abouti. La loi du silence, probablement.

Aujourd’hui Jean-Hugues Bourgeois, « fatigué, écoeuré », quitte le village. La semaine dernière il a vendu son troupeau de 35 chèvres et de 170 brebis restantes.
Sa famille est soulagée. Lui est las. Il compte s’installer ailleurs.



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès