Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > L'heure de la rentrée scolaire a sonné

L'heure de la rentrée scolaire a sonné

PARIS (AP)

Plaisir de retrouver les copains et les copines, mais aussi angoisse du premier jour : c’est dans une ambiance chargée en émotion que les 211 élèves de l’école élémentaire Parmentier, dans le 10e arrondissement de Paris, ont fait leur rentrée vendredi matin.

Dès 8h, une vingtaine de minutes avant l’ouverture des portes, des parents et des enfants attendent devant l’école. Certains sont très inquiets, comme Adelino, qui entre en CP. Bien accroché à la main de sa maman, il ne peut retenir ses larmes. "Les enfants s’adaptent vite", affirme pourtant sa mère, moins inquiète que son fils, qui vit cette année plusieurs bouleversements : changement de classe, passage chez les "grands", séparation avec les anciens copains...

Jessica ne pleure pas, mais elle est très angoissée depuis une semaine car, pour elle aussi, la maternelle, c’est fini. "Elle n’a pas envie d’aller à l’école, elle rentre dans un autre monde", confie sa maman.

Pour d’autres, la rentrée est beaucoup plus facile. "C’est un peu dur de se lever à 7h au lieu de 10h pendant les vacances, mais je suis contente de retrouver les copines", lance Fatou, en CM2 cette année. Béatrice, qui entre en CE1, n’a pas connu le déchirement du réveil difficile. Debout dès 7h30, elle se dit "impatiente de reprendre l’école" et d’"apprendre des choses nouvelles".

Pendant qu’un père prend sa fille en photo pour conserver un souvenir de cette rentrée, d’autres parents accompagnent leurs enfants à l’entrée de l’école, où ils sont accueillis par la directrice, Hélène Petit, qui envoie les élèves dans la cour de récréation.

Seuls les parents des trois CP ont le droit d’assister à la rentrée de leurs rejetons, alors que les autres enfants ont déjà regagné leurs classes. A 9h, la directrice rassemble les parents présents, leur explique les différences avec la maternelle, et leur donne des conseils pour que la rentrée se passe bien.

Puis ils accompagnent leurs enfants dans la classe pendant une dizaine de minutes, histoire de constater que tout se passe bien dans cet établissement classé en zone d’éducation prioritaire (ZEP), où règne une grande mixité sociale, et où se côtoient des enfants de toutes origines (France, Maghreb, Afrique noire, Asie, Europe de l’Est).

"Cela rassure les parents", explique Annie-Christine Rouzé, institutrice en CP. "Mais nous aussi, nous sommes angoissés le premier jour, c’est un peu comme quand on entre sur scène, et puis c’est difficile de voir les enfants qu’on avait en classe l’an dernier s’envoler", explique-t-elle.

Cette enseignante aime particulièrement le CP, parce que c’est la classe de "l’apprentissage de la lecture", et "c’est très valorisant pour l’enseignant".

"Pendant cette première journée, on va se présenter, parler des vacances, faire la liste du matériel et une petite lecture", souligne pour sa part Janine Morgan, institutrice en CE1.

Et puis, à midi, ce sera aussi le retour à la cantine pour certains. Pas de pommes de terre au menu, mais une salade de tomates, de la brandade de poisson "maison", du Cantal "AOC" et une nectarine.

Comme les enfants des neuf classes de l’école du 159, avenue Parmentier, plus de dix millions d’élèves, collégiens et lycéens de France, ont retrouvé vendredi matin leurs salles de classe.

Au total, après les quelque deux millions d’enfants qui avaient fait une rentrée anticipée dans le cadre de la semaine de quatre jours, ce sont près de 12,5 millions d’élèves qui ont repris le chemin des cours. Ils sont pris en charge par 1,3 million de personnes, dont 888.000 enseignants, dans 68.012 établissements scolaires publics ou privés.

De son côté, le Ministre de l’Education Gilles de Robien a assisté à la rentrée des élèves d’un lycée professionnel hôtelier à Lille (Nord). Il devait aussi se rendre dans une école élémentaire à Evreux (Eure), particulièrement impliquée dans l’apprentissage des langues vivantes étrangères. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès