Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > La défonce Perben

La défonce Perben

« Eh bien moi, c’est Dominique. Et ce que je veux vous dire aujourd’hui, c’est qu’il reste que trois semaines, qu’il faut mettre le paquet, qu’on va mettre le turbo et qu’on va les défoncer ». C’était une vidéo de Dominique Perben, candidat à la mairie de Lyon, tête de liste UMP aux élections municipales. Ce clip a été diffusé mardi 19 février et il a remporté lors de sa diffusion mardi soir, lors d’une réunion électorale, un franc succès parmi les adhérents.

En soi, cette vidéo n’est pas bien méchante. Elle est même plutôt rigolote et touchante quand on sait que Perben n’est pas franchement d’attaque pour ces élections. Ça ressemble au type convaincu qu’il va perdre et qui jette ses dernières forces dans la bataille.

Le plus ennuyeux, c’est que cette vidéo a été retirée et remplacée par une autre dans laquelle les mots « on va les défoncer » ont été supprimés. « Cette phrase était dans un montage destiné aux militants. Elle n’aurait pas dû être en ligne. C’est une erreur. Nous avons eu un problème de poids de fichier et il a fallu recalibrer la vidéo », ont justifié des membres de l’équipe à 20 minutes.

Mais pour le candidat socialiste, Gérard Collomb, les choses sont allées trop loin : « Monsieur Perben se trompe de registre », aurait-il déclaré à L’Express. « Dans cette ville historiquement centriste, un sondage effectué au début du mois donnait au maire sortant entre 55 et 59 % des intentions de vote au premier tour, contre 32 à 36 % pour Dominique Perben ».

Gérard Collomb, maire sortant de Lyon, réélu ? Ce n’est donc pas improbable. Mais il ne vaut mieux pas crier « malheur au vaincu » avant le combat. A l’instar de l’affaire Cavada à Paris, les socialistes devraient minimiser ce genre d’actes plus inconsidérés que délibérés.

Comme l’écrivait un rédacteur d’Agoravox, « Le maire de Lyon Gérard Collomb le sait : il fait la course en tête pour les municipales. Mais pour confortable qu’elle soit, cette position n’est pas assurée. Un accident de parcours, une petite phrase malencontreuse ou une attitude jugée arrogante sont si vite arrivés ! Comme l’Olympique lyonnais l’a montré bien souvent, un match n’est jamais joué avant le coup de sifflet final ».

A voir sur Agoravox TV


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès