Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > La musique en ligne attire Leclerc

La musique en ligne attire Leclerc

Le développement d’Internet brise les circuits de distribution traditionnels de la musique. Les grands groupes tels que la Fnac ou Virgin rencontrent des difficultés à se placer sur la marché du disque, marché qui semble en régression depuis ces dernières années. Quoi qu’il en soit, les Centres Leclerc viennent d’annoncer l’ouverture en 2006 de 26 nouveaux espaces culturels, leur nombre s’élève désormais à 127. Il vise les villes périphériques de taille moyenne, il faudra également ajouter aux espaces culturels de Leclerc, Cultura, (Auchan, Leroy-Merlin, Decathlon, Boulanger...) qui connaît un développement important : environ 50 points de vente sont visés pour 2008, contre 28 existants aujourd’hui. Mais Leclerc ne s’arrête pas à ce développement de la vente des produits culturels. Il va également se lancer dans la vente de musique en ligne. Pour Leclerc, groupe phare de la grande distribution, son but est de proposer des tarifs ultra-compétitifs qui dissuaderont les internautes de passer du temps à chercher des plateformes de téléchargement gratuit. Pour Leclerc, être présent sur le Net est indispensable. Au regard des derniers chiffres récents des enquêtes GfK et de l’Observatoire de la musique on comprend que le potentiel Internet est très important et est susceptible de renouveler les règles du genre, les circuits de distribution risquent de se reconfigurer fortement.

GfK montre que les sites de téléchargement légal et payant ne représentent qu’une infime partie de la masse des fichiers téléchargés : environ 2% (26 millions de titres). Le téléchargement légal et payant aurait néanmoins connu en 2005 une forte croissance. C’est l’Observatoire de la musique qui annonce cette augmentation du téléchargement légal dans son baromètre de l’offre musicale pour les services fournis par voie électronique de décembre 2005. En France, l’offre dépasse les 750 000 titres disponibles commercialement. Dans le monde elle dépasse le million et demi. De quoi satisfaire toutes les oreilles ? Autrement dit, c’est avec satisfaction que l’observatoire annonce que « les objectifs fixés par la charte sont désormais atteints et même dépassés. Les 21 plates-formes musicales légales présentes sur le marché français proposent désormais une offre en croissance constante : plus de 90% des albums et des singles du top 100 sont disponibles ». Le nombre de titres disponibles sur les sites musicaux légaux en France a fortement augmenté, il aurait dépassé les 750 000 fin 2005. L’Observatoire de la Musique pense que le chiffre approchera le million dans les mois à venir. Le Comité indique dans un communiqué "que l’on trouve via l’internet, sur tout le territoire, plus de titres en offre légale que l’on peut en trouver dans les plus grands magasins de disques en France". Il y aurait plus de 25 millions de téléchargements légaux en 2005, le comité évoque qu’"Au cours des trois derniers mois, le nombre de titres téléchargés chaque semaine par les internautes depuis des plates-formes légales a été multiplié par 2,5"

Revue de presse sur le sujet :

Pour Le Monde (édition de 24 janvier 2006) « Si la Fnac reste le leader incontesté de son secteur, la filiale de PPR doit se battre pour garder sa rentabilité. La marge opérationnelle a atteint 3,6 % du chiffre d’affaires en 2004, en nette baisse par rapport à la fin des années 1990. Son grand concurrent, Virgin, lui, perd de l’argent. Plus exposée à la crise du disque, la filiale du groupe Lagardère opère un virage à 180 degrés. "Le Virgin de 1988, temple de la musique, est mort", déclare Jean-Noël Reinhardt, le PDG. Pour la première fois cette année, l’enseigne réalisera plus de chiffre d’affaires dans le livre que dans le disque, alors que celui-ci assurait 66 % des ventes en 1995. »

Pour le Figaro (édition du 25 janvier 2006) : « La grande distribution compte prendre sa part, d’autant qu’elle est déjà le premier vendeur de CD et de DVD. Michel-Edouard Leclerc s’est déclaré hier. Le groupement d’hypermarchés qu’il dirige connaît la musique. Il a déjà ouvert 101 espaces culturels et il prévoit d’en inaugurer 26 de plus cette année. « Nous lancerons notre site dès que le Parlement aura fixé les règles du jeu tarifaire, affirme Michel-Edouard Leclerc. C’est-à-dire pas avant fin mars. A ce moment-là, nous aurons de la visibilité. Nous viserons à être les moins chers, avec un catalogue le plus large et le plus différencié possible. » Il avance quand même avec prudence, se donnant deux ou trois ans pour trouver le meilleur modèle économique. »

Pour Ratatium (édition du 25 janvier 2006)  : « Leclerc s’exportera en ligne, avec l’ouverture annoncée d’une plateforme de musique à prix réduits. [...] Michel Edouard Leclerc qui attend la fin des débats parlementaires sur le projet de loi DADVSI avant de lancer son offre. Les moins chers, cela veut dire moins cher que les 0,99 centimes par titre demandés par Apple sur iTunes. Or Michel Edouard Leclerc écrivait récemment sur son blog que "le modèle économique sur lequel s’appuient les plates-formes de téléchargement est encore non rentable". "A 0,99 € le titre (plus copie privée autorisée), il n’y a pas de perspective d’équilibre", expliquait-il. »

Pour Infos-du-Net (édition du 24 janvier 2006) : « Ainsi, là où les autres proposent une musique à un prix avoisinant les 0,99 €, Leclerc pense pouvoir faire mieux. (...) Pas sûr, si on se fie au témoignage de Jean-Noël Reinhardt, président du directoire de Virgin Megastore : “Nous payons 0,16 euro de TVA, 0,70 euro aux producteurs, 0,07 euro à la Sacem et 0,05 euro de frais de transaction”.Un rapide calcul nous apprend qu’il ne reste alors qu’un seul petit centime pour les poches de Virgin pour chaque titre à 0,99 € vendu. »

L’Expansion (édition du 24 janvier 2005) ajoute « Par ailleurs, Leclerc souhaite aussi développer le concept de ses « espaces culturels » en France et en Europe, notamment en Espagne, en Pologne, au Portugal et en Italie dès cette année. »

L’Equipe AgoraVox


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès