Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > La santé du président, un sujet tabou ?

La santé du président, un sujet tabou ?

Le récent malaise de Nicolas Sarkozy ravive une polémique récurrente en France. La santé du président de la république demeure un sujet sensible. Ni la loi ni la constitution ne les obligent à la transparence sur ce sujet.

C’est en janvier 2008, trois mois après son hospitalisation au Val-de-grâce, le 21 octobre 2007, que les Français ont été informés de l’opération de la gorge de Nicolas Sarkozy. L’Elysée n’avait alors pas communiqué, mais l’information avait paru dans le livre de Denis Demonpion et Laurent Léger, « Cécilia, la face cachée de l’ex-première dame ».
 
Bénigne, rapporte Libération, l’opération visait à résorber un « phlegmon ». Elle n’a jamais été démentie par l’Elysée, mais a été confirmée par des proches du chef de l’Etat.

« Si je suis élu, je m’engage à publier un bulletin de santé dès mon entrée en fonction, au moins deux fois par an ensuite, et plus si l’évolution de mon état de santé devait le justifier ». Le président de la république avait promis aux Français de les tenir au courant de son état de santé. Le 16 mai 2007, peu après son entrée en fonction, l’Elysée publie un bulletin précisant que Nicolas Sarkozy est « apte » à exercer les fonctions de président de la République.
 
Le 3 juillet dernier la présidence de la république publie un nouveau bulletin de santé du chef de l’état annonçant, précise le Figaro, que des examens cardio-vasculaires et sanguins pratiqués sur Nicolas Sarkozy s’étaient révélés « normaux ». Moins de quinze jours plus tard ce dernier subissait un malaise vagal, provoquant un emballement médiatique.

Le président de la république est-il un individu à part ? A son sujet doit-on passer outre le secret médical ? La question est récurrente. Jacques Chirac qui avait promis, à l’instar de Valery Giscard d’Estaing et de François Mitterrand, de « donner toute information significative sur son état de santé » refuse néanmoins, au nom du respect de la vie privée, de publier ses états de santé. Hospitalisé le 2 septembre 2005 pour une accident vasculaire cérébral, trois communiqués indiquent, soulignent l’Express, que les examens de contrôle sont "satisfaisants". On sait désormais, précise la même source, que Jacques Chirac était fortement diminué et que sa santé ne lui permettait pas d’être présent politiquement pendant la crise des banlieues puis celle du contrat première embauche.
 
C’est suite à une indiscrétion de son médecin personnel, le docteur Gubler, qu’on saura, après sa mort, que François Mitterrand était atteint d’un cancer depuis 1981, moment où il s’installe à l’Elysée… Sans parler de Georges Pompidou dont on a su la nature de sa maladie, un cancer, que huit ans après sa mort. Si le président ainsi que les ministres ont droit au secret médical, l’article 7 de la Constitution stipule « qu’il revient, rapporte l’Express, au chef du gouvernement de saisir le Conseil constitutionnel pour déclencher l’intérim et éventuellement une nouvelle élection présidentielle ».

Aux Etats-Unis il en va en apparence tout autrement. La santé du président est considérée comme étant du domaine public. Néanmoins, c’est après son mandat qu’on a appris que Ronald Reagan était atteint de la maladie d’Alzheimer. Quant à Bill Clinton, il a refusé de communiquer ses bulletins. En Grande-Bretagne, précise encore l’Express, « même logique anglo-saxonne qu’aux Etats-Unis, les dirigeants révèlent tout, quitte à noyer dans les détails les informations importantes ».
 
En Italie et en Espagne on sait tout des bobos des dirigeants, mais, notamment, rien n’a été dit officiellement sur le malaise cardiaque de Silvio Berlusconi. On en sait plus sur ses opérations de chirurgie esthétique.

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès