Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > La scientologie : déjà sur vos écrans !

La scientologie : déjà sur vos écrans !

Vous regardez Gulli ? Vous non, mais vos enfants oui. Puisque cette chaîne numérique s’adresse spécialement à eux. Alors ils ont sûrement dû voir (et vous parler) de très jolis clips récemment.

Réalisés par Des jeunes pour les Droits de l’homme, ils déclinent en une cinquantaine de secondes la Déclaration des droits de l’homme. Rien à dire. Au contraire : éduquer les enfants en leur expliquant leurs devoirs et leurs droits est une noble cause.

Sauf que l’association américaine Des jeunes pour les Droits de l’homme est créée, selon France info, par des membres de l’Eglise de scientologie. En France, c’est une secte.

Ça vous refroidit ? Il y a de quoi, car vous venez de vous rappeler qu’au cinéma UGC que vous fréquentez vous avez vu des clips du même genre.

Gulli et UGC se sont tout simplement fait berner par les scientologues. Aujourd’hui, ces deux diffuseurs ont cessé de passer ces clips.

Sur France info, le président de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) explique que "le véritable danger de ces clips, au-delà du message sur les droits de l’homme, c’est que c’est une façon comme une autre d’amener les gens vers l’église de scientologie qui, dans cette affaire, avance masquée".

Sur la même chaîne, Agnès Bon, porte-parole des scientologues en France répond : « Et alors ? Quand vous allez rencontrer les Alcooliques anonymes ; vous ne demandez pas si leurs membres sont évangélistes ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • agnes bron 6 décembre 2007 11:24

     

    Rectificatif :
     
    Pour la petite histoire, les cinema UGC ont bien diffusé un spot de l’association internationale Youth for Human Rights , mais c’était en mars 2007, pendant 2 semaines, et à l’occasion de la journée internationale contre la discrimination.
     
    La diffusion de ce clip n’a a aucun moment été stoppée par UGC. La durée du contrat était de 2 semaines et a duré 2 semaines. Alors comment Monsieur Jean Marie Dura, directeur de UGC peut il faire de telles affirmations ?
    Cette difussion a été appréciée et s’est très bien déroulée. personne n’a jamais trouvé à redire.
    Depuis cette date, il n’y a pas eu d’autres diffusions, dans les cinémas UGC, demandées par l’association Youth for human Rights. Si tel avait été le cas, cela reviendrait à dire que ces diffusions auraient été faites à l’innitiative d’UGC et sans l’accord de Youth for human Rights.
     
    Concernant la télévision Gulli, c’est Priscilla Siney de la chaîne Gulli qui a pris contact directement avec l’association internationale Youth for Human Rights à travers le site http://www.youthforhumanrights.org 
     
    La chaîne a par ailleurs signé une convention pour la diffusion (et que je tiens à votre disposition) entre la chaîne et l’association internationale Youth for Human Rights. Elle a réclamé le Master des clips, qu’elle a reçu par Fedex de l’association internationale Youth for human Rights.
     
    Par ailleurs, elle a reçu par courrier un DVD des 30 clips qui comprend dans son boitier un livret qui présente l’association et précise que la présidente a travaillé de nombreuses années avec le département des droits de l’homme de l’Eglise de Scientologie . Il figure également au dos de la pochette du DVD la citation de Ron hubbard sur les droits de l’homme.(que je tiens également à votre disposition )
     
    A aucun moment, jamais personne n’a trouvé à redire sur cette campagne d’éducation de la déclaration Universelle des droits de l’Homme.
     
    Je trouve scandaleux qu’à quelques jours du 60 eme anniversaire de la ratification de cette déclaration, dont j’ose le rappeler l’évènement avait lieu à Paris, au Palais de Chaillot, une clique d’anti religieux se permet de violer publiquement ces droits durement acquis.
     
    Daniele Gounord a raison de souligner que le fait d’ "Ignorer ces droits, c’est flirter avec le totalitarisme".
     
    La Miviludes est une dérive et une violation des droits humains et UGC et Gulli sont ses victimes.
     
    A la fin de chaque clip il est fait mention de l’adresse du site www.youthforhumanrights.org , je vous invite à le visiter entièrement et à vous faire votre propre opinion.
     
     
    Agnes Bron

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès