Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > La tuberculose déclarée urgence sanitaire en Afrique

La tuberculose déclarée urgence sanitaire en Afrique

MAPUTO (AP)

Les ministres africains de la santé ont décidé à l’unanimité jeudi de déclarer la tuberculose urgence sanitaire, en mettant en avant leur engagement à combattre une épidémie qui fait plus de 500.000 victimes par an sur le continent noir.

La décision a été prise à la 55e session de la commission régionale pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Des ministres d’une quarantaine de pays d’Afrique participent à Maputo au Mozambique à cette réunion qui s’achève vendredi.

Le nombre de nouveaux cas de tuberculose a quadruplé dans 18 pays africains depuis 1990 et il continue d’augmenter dans tout le continent. La tuberculose peut se soigner en six mois par un traitement peu dispendieux, 12 euros environ.

"Malgré des efforts louables des pays et des partenaires pour contrôler la tuberculose, leur impact n’a pas été significatif et l’épidémie a désormais atteint des proportions sans précédent", a déclaré dans un communiqué le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Luis Gomes Sambo. "Des actions urgentes et extraordinaires doivent être entreprises, ou autrement la situation ne fera qu’empirer."

Bien que l’Afrique ne représente que 11% de la population mondiale, elle représente plus du quart des neuf millions de cas de tuberculose dans le monde, la maladie causant deux millions de décès par an. C’est le seul continent où le taux d’infection augmente tous les ans.

Par ailleurs, sur les 25 millions d’Africains qui seraient porteurs du virus du sida, environ huit millions sont aussi contaminés par le bacille de Koch qui cause la tuberculose. On estime que chaque année entre 5 et 10% de ces huit millions de séropositifs deviennent tuberculeux, selon l’OMS.

La généralisation du traitement contre la tuberculose, combinée avec l’introduction de tests de dépistage du sida, et la diffusion de médicaments antirétroviraux dans les programmes de lutte contre la tuberculose, permettrait de sauver plusieurs milliers de vies par jour, estiment les experts.

Malheureusement, le niveau d’aide concernant la tuberculose est faible par rapport à ce qu’il est pour le sida ou le paludisme, explique le Dr Mario Raviglione qui dirige le département tuberculose de l’OMS. Selon lui, la tuberculose est la maladie "oubliée" de l’Afrique. Et les gouvernements africains eux-mêmes ont été lents à appeler à l’aide, estiment les organisations humanitaires.

"Il est tragique que cette maladie n’ait pas été circonscrite car je suis la preuve vivante que la tuberculose peu effectivement être traitée et soignée", a déclaré dans un communiqué le Nobel africain et ancien archevêque anglican Desmond Tutu, qui a souffert de la maladie avant d’en réchapper.

Le Partenariat Stop TB, qui regroupe l’OMS, la Banque mondiale et des bailleurs de fonds internationaux a demandé que 2,2 milliards de dollars soient réunis (1,8 milliard d’euros) pour stopper l’épidémie à l’horizon 2006-2007. Par ailleurs, la résolution adoptée jeudi soir enjoint en particulier les pays africains à décréter des plans d’urgence et à consacrer plus de ressources au dépistage et au traitement de la maladie. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès