Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > La tuberculose n’est pas fatale

La tuberculose n’est pas fatale

La maladie infectieuse aurait progressé en France de 5% entre 2006 et 2007 selon l’Institut de Veille Sanitaire (InVS). Ces chiffres inquiétants sont rendus publics alors que se déroule aujourd’hui 24 mars la journée mondiale de la tuberculose. L’OMS vise à réduire de moitié, d’ici 2015, la prévalence et le nombre de décès causés par la tuberculose, une maladie que l’on peut guérir si l’on s’en donne les moyens.

« Comparé à 2006, souligne le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l’InVS, le nombre de cas a augmenté de 5 % en 2007 alors qu’il avait baissé régulièrement jusqu’alors ». Situation inquiétante, donc, que pointent les chercheurs français.

Récemment, pour mémoire, un collège de Seine Saint-Denis a ordonné un dépistage massif de la maladie dans l’enceinte de son établissement. Et aujourd’hui même des élus français s’indignent que des millions de personnes meurent encore aujourd’hui, dans le monde, de cette maladie.

Le nombre de cas déclarés en 2007 s’élève en France à 5 588 ( 8,9 cas pour 105 habitants). Selon les scientifiques, le taux de déclaration est plus élevé « en Ile-de-France et en Guyane ainsi que chez les personnes sans domicile fixe, les personnes nées en Afrique subsaharienne ou d’une façon générale celles nées à l’étranger dont l’arrivée en France est récente ».

Selon l’OMS, « en 2005, 8,8 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,6 million en sont morts ».

En juillet 2007, précise l’InVS, « l’obligation de vacciner tous les enfants par le BCG a été remplacée par une recommandation forte chez les enfants à risque de tuberculose ».

L’institut constate que, un an après cette levée de l’obligation vaccinale, « les couvertures vaccinales BCG sont insuffisantes, même si la surveillance ne semble pas montrer pour l’instant un impact sur le nombre de cas de tuberculose de l’enfant. Un renforcement de la communication auprès des médecins vaccinateurs apparaît prioritaire ».

Cette communication passe, notamment, par la journée mondiale de lutte contre la tuberculose qui se déroule aujourd’hui et qui a pour but de mieux faire connaître l’épidémie mondiale de tuberculose et les efforts entrepris pour éliminer la maladie, souligne l’OMS, selon qui « un tiers de la population mondiale est aujourd’hui infecté par le bacille tuberculeux ».

Cette journée est organisée par le Partenariat Halte à la tuberculose, réseau d’organisations et de pays luttant contre cette maladie. Elle commémore la présentation par le Dr Robert Koch à un groupe de médecins, en 1882 à Berlin, de sa découverte du bacille de la tuberculose. C’est ce qui marque le début de la lutte intensive menée pour tenter d’éradiquer cette maladie.

Dans ce domaine, l’action de l’OMS vise à réduire de moitié, d’ici 2015, la prévalence et le nombre de décès.



Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès