Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Laurence Parisot, bras de fer avec l’UIMM

Laurence Parisot, bras de fer avec l’UIMM

Du jamais vu. Laurence Parisot, la patronne des patrons, fait le ménage dans son organisation, le Medef. En demandant à la puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), composante essentielle du Medef, de se ressaisir, elle s’attaque à un très gros morceau, au risque de fragiliser son organisation, ou de se fragiliser elle-même...

Selon lemonde.fr, « Laurence Parisot a demandé, lundi 3 mars, à l’UIMM de "se ressaisir" après la révélation par la presse du versement d’une prime de départ d’un million et demi d’euros à l’ancien président de Denis Gautier-Sauvagnac, emporté par le scandale des retraits d’argent liquide pour lequel il a été mis en examen. "C’est comme si les millions ne comptaient plus", a estimé la présidente du Medef sur l’antenne de RTL. "Ce contrat, je n’en connais pas les termes, mais ce que j’ai découvert est choquant", a-t-elle déclaré. "Ce qui est absolument scandaleux, c’est qu’il y avait déjà une transgression énorme, et qu’on a l’air de continuer dans la transgression." »

Denis Gautier-Sauvagnac « a été mis en examen pour "abus de confiance" explique leparisien.fr. Hier, le nouveau président, Frédéric Saint-Geours, a décidé de convoquer aujourd’hui "une réunion exceptionnelle du bureau" au vu "de la campagne violente à l’encontre" de cette fédération patronale. Laurence Parisot, qui entendait lui demander ce matin "des éclaircissements" sur l’indemnité de départ de DGS, patientera. Elle a de nouveau plaidé hier pour "plus de transparence". Avocat de Gautier-Sauvagnac, Me Jean-Yves Le Borgne, défend comme "juste et légitime" la transaction obtenue par son client ».

L’enjeu est de taille pour Laurence Parisot : « Ce qui est certain c’est que nous voulons incarner un nouveau patronat (...) Il n’y a pas deux Medef. Il y a peut-être eu une organisation qui se pensait rivale. Aujourd’hui, il y a un seul mouvement patronal qui se veut le patronat du XXIe siècle », rapporte lexpress.fr.

« En janvier, Denis Gautier-Sauvagnac a été mis en examen, alors qu’il refusait de révéler aux enquêteurs le nom des bénéficiaires des 19 millions d’euros de prélèvements en liquide opérés entre 2000 et 2007 sur les comptes de l’UIMM. Dominique de Calan, lui, semblait intouchable. Mais les enquêteurs ont découvert qu’il était d’usage à l’UIMM de verser aux permanents des compléments de salaire sous forme de primes non déclarées, donc en liquide. Suffisant pour mettre le 14 février Dominique de Calan en examen pour "complicité et recel d’abus de confiance" » conclut liberation.fr.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès