Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Le baiser de la lune, l’homosexualité racontée aux enfants

Le baiser de la lune, l’homosexualité racontée aux enfants

Un poisson-chat aime un poisson-lune. Pas de quoi fouetter un chat. Le Baiser de la lune, film d’animation de Sébastien Watel produit par une société basée à Rennes, raconte une histoire d’amour entre deux « poissons garçons ». Ce film, encore en phase de production, devaient être projetées dans les classes de CM1 et CM2 pour sensibiliser les élèves à l’homophobie. Cette annonce a suscité la colère d’associations familiales, et notamment de Christine Boutin. Luc Châtel a confirmé aujourd’hui sur RMC que ce film pédagogique était « une initiative privée » et n’avait « pas vocation à être projeté en primaire ».

Mercredi sur RMC, Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale a déclaré que « la lutte contre les discriminations et particulièrement contre l’homophobie, c’est un sujet très important et l’Education nationale joue un rôle très important. A la fin du mois de février dans tous les lycées et dans tous les collèges, je vais organiser une campagne d’affichage pour la lutte contre l’homophobie, donc nous sommes très mobilisés sur ce sujet ».
 
Revenant sur le Baiser de la lune il a affirmé qu’il ne s’agissait d’une initiative du ministère de l’Education nationale, qu’ « elle n’est pas financée par le ministère de l’Education nationale » et « n’a pas vocation à être diffusé en primaire à l’école ». Il a précisé que « traiter de ces sujets en primaire, il me semble que c’est prématuré ».

Tourné avec le soutien du Conseil régional de Bretagne, du Conseil général des Côtes d’Armor, du Conseil général du Finistère et de la ville de Rennes, Le Baiser de la lune a déclenché une polémique ces jours derniers. Le Nouvel obs rapporte que plusieurs associations se sont lancées dans une campagne contre la projection de ce film à des enfants, l’accusant notamment "d’incitation à l’homosexualité".

Sur son site, Sébastien Watel explique qu’à « travers ce film », il « souhaite apporter une meilleure représentation des relations amoureuses entre les personnes du même sexe.Au-delà de la problématique homosexuelle, ce film est une lutte contre les discriminations, par un apprentissage du respect de l’autre et de sa différence ».

Tout le monde ne l’a pas entendu de cette oreille. Une pétition a été lancée par l’hebdomadaire de droite libérale Les 4 vérités et Christine Boutin, présidente du Parti chrétien démocrate, a publié sur le site de sa formation politique une lettre ouverte au ministre lui demandant d’interdire la projection dans les écoles : « Ce film, écrit-elle, bafoue le principe de la neutralité de l’enseignement public en s’immisçant dans la conscience et l’intimité des enfants sans égard pour la responsabilité éducative de leurs parents ».

 20Minutes relève que la demande de Mme Boutin intervient alors que le ministère de la Jeunesse et des Sports a décidé, il y a plus d’une semaine, de retirer son partenariat au projet.
Pour Bartholomé Girard, président de SOS Homophobie, ce retrait est « dramatique ». Ce dernier , selon 20 minutes, accuse le ministère de ne pas « assumer jusqu’au bout sa mission d’éducation à la sexualité et à la citoyenneté ».
 
Le public visé ? Des enfants de CM1 et de CM2. Mais s’il est encore en tournage, ce projet d’une société de production rennaise suscite déjà des réactions épidermiques.
 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès