Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Le grand retour de Zidane

Le grand retour de Zidane

MONTPELLIER (AP)

Avec lui, ce n’est plus pareil. Auteur d’un but et d’une rencontre qu’il aura éclairée de son génie, Zinédine Zidane a réussi son retour en équipe de France à l’occasion de la victoire 3-0 de la sélection tricolore sur celle de Côte d’Ivoire en match amical, mercredi soir à Montpellier.

Après le difficile succès des Bleus sur la Hongrie fin mai (2-1), c’est la première fois que la France enchaîne deux succès consécutifs sous l’ère de Raymond Domenech. Jamais non plus sous son mandat la France n’avait inscrit plus de deux buts. C’est dire si cette victoire d’une formation français régénérée par les trois retours de Zidane, Lilian Thuram et Claude Makelele, est encourageante à deux semaines de reprendre le parcours vers le Mondial 2006.

Les Ivoiriens étaient venus préparer eux aussi leur rencontre des éliminatoires de la Coupe du Monde face au Cameroun (4 septembre), décisive pour la qualification. Mais pour leur premier match face à une sélection européenne, ils espéraient aussi afficher les qualités que beaucoup leur prêtent.

Menés 1-0 à la pause après l’ouverture du score par William Gallas (23e), ils ont explosé en seconde période. Zidane a enflammé le stade d’une superbe reprise du gauche sur corner qui s’est fichée dans le "soupirail" (63e), avant que Thierry Henry ne souffle sur les braises à son tour et ne finisse ce joli travail (65e).

Au coup d’envoi, Florent Malouda remplaçait Patrick Vieira, ménagé en raison d’une douleur à la cuisse, si bien que la France entamait la rencontre dans un dispositif un peu plus offensif que prévu.

Il n’y avait pas de round d’observation. Dès la première minute, Aruna Dindane, après un appui sur Bonaventure Kalou, créait une chaude alerte sur la cage de Grégory Coupet qui, cependant, gagnait son duel.

Sous les yeux de Miss France et de Miss Côte d’Ivoire qui avaient pris place dans les tribunes, la réplique tricolore venait d’une reprise de la tête non cadrée de Thierry Henry à la réception d’un long centre de Willy Sagnol (6e). Malouda insistait avec une frappe qui, elle aussi, fuyait le cadre (9e).

Le premier tir cadré de la partie était à mettre à l’actif de Didier Drogba. Malgré une constante surveillance de Jean-Alain Boumsong, le buteur de Chelsea pouvait décocher un boulet de canon. Adossé au "kop" ivoirien, Coupet repoussait en corner (19e).

La France changeait de défense dès la 23e minute quand Lilian Thuram sortait en ayant à peine eu le temps de savourer sa 104e sélection, lui faisant dépasser le nombre de capes de Didier Deschamps (103e). Sébastien Squilacci prenait sa place dans l’axe de la défense.

Le rythme était soutenu. Dindane sollicitait à nouveau Coupet (26e). Sur l’action qui suivait, les Bleus obtenaient un corner. Sylvain Wiltord le tirait au cordeau au premier poteau pour la tête de Williams Gallas. Le défenseur de Chelsea, qui fêtait ses 28 ans ce mercredi, offrait un beau cadeau aux Tricolores en inscrivait son premier but en sélection (28e).

Menée 1-0 à la pause, la Côte d’Ivoire opérait trois changements dès la reprise. Ces entrées, et notamment celle du Nantais Emerse Faé, dynamisaient le jeu des "Eléphants". Drogba, alerté par un long centre d’Arthur Boka, plaçait une reprise de la tête au-dessus de la transversale (50e). Dans la foulée, Dindane, à la lutte avec la défense centrale, s’écroulait au point de penalty sans que l’arbitre ne bronche (53e).

Dominée, la France se procurait pourtant la meilleure occasion du début de seconde période sur un frappe de Thierry Henry qui se fracassait sur le montant droit (54e).

Mais les quelque 31.000 spectateurs de la Mossson n’avaient plus longtemps à attendre avant d’exulter. Sur un nouveau corner de Wiltord, Zidane, placé presque en angle mort au deuxième poteau, ouvrait simplement son pied gauche pour un but qui marquera sans doute l’histoire bleue (63e).

La France était joyeuse et surtout libérée. Vikash Dhorasoo, qui n’était pas le moins entreprenant, sollicitait Henry. Bien qu’accroché, le "Gunner" résistait puis dribblait le gardien avant de marquer dans la cage vide (65e).

Après ce coup d’assomoir, les Ivoriens tentaient en vain de sauver l’honneur en fin de partie. Kolo Touré reprenait de la tête au-dessus de la cage de Coupet (73e) avant que Bakary Koné, tout seul, manque le but immanquable sur une passe d’Emmanuel Eboué (88e), et que Coupet ne s’interpose avec fermeté sur un tir à ras de terre de Dindane (89e).

Il y avait bien longtemps que les Bleus n’avaient pas marqué trois buts (c’était à l’Euro 2004 contre ...la Suisse) et n’avaient été à pareille fête. Ils sortaient sous les applaudissements du public, "Zizou" acclamé plus que tout autre. Avec lui, ce n’est plus pareil. AP


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès