Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les bons chiffres d’Ubisoft

Les bons chiffres d’Ubisoft

Le groupe français voit sa cote repartir à la hausse à la bourse suite à la publication de bons chiffres concernant le chiffre d’affaires 2007-2008 et une hausse des objectifs prévus pour 2008-2009.

Ces résultats viennent sanctionner une stratégie de conquête basée sur des jeux conçus pour une audience majeure et, surtout, basés sur des histoires et des noms connus tout autour de la planète. Red Storm, tiré du livre de Tom Clancy est une illustration éclatante de la volonté d’Ubisoft de baser ses produits sur des univers très connus et fédérateurs. Depuis, l’univers Clancy chez Ubisoft s’est étoffé et le nouvel opus, "Tom Clancy’s Rainbow Six Vegas 2" est attendu sur PC dans les prochaines semaines.

"Assassin Creed" est un autre titre dont vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu parler. Pub, affiches couvrant la France, un graphisme qui fait franchir un nouveau pas aux jeux vidéo, un scénario de jeu irrésistible, tout est fait pour que ce poids lourd du monde du gaming soit aussi un succès majeur pour les finances d’Ubisoft. Finances dont les chiffres sont impressionnants :

  • 10 % de hausse pour le quatrième trimestre de son exercice 2007-2008 à 217 M.E. ;
  • 36,4 % de hausse pour l’ensemble de l’exercice 2007-2008, à 928 M.E.

Le groupe a ainsi annoncé vouloir franchir le cap du milliard d’euro de chiffre d’affaires pour l’exercice 2008-2009 et anticipe un chiffre d’affaires de 154 ME sur le premier trimestre le d’exercice, en hausse de 15 %.

Ces chiffres sont le signe que l’économie du vidéogame est en train de rattraper ses grandes soeurs du monde économique culturel. Alors que le secteur de la musique est en pleine restructuration, avec des chiffres de vente de CD en chute alors que le marché du téléchargement légal peine à exister, alors que l’industrie cinéma semble un peu dans l’expectative, sans doute en raison du coût croissant des blockbusters qui augmente à chaque sortie les conséquences financières d’un flop, l’économie du gaming se porte bien, portée par un marché dynamique, une foison de plates-formes qui offrent aux joueurs la possibilité de jouer à peu près n’importe ou.

Nul doute qu’Ubisoft est un groupe à surveiller dans les prochaines années. Il a su réduire les risques financiers dus au coût de conception d’un nouveau jeu par le choix d’univers plébiscités par la culture ado. Ubisoft, une prochaine major dans le business de la culture ?

C’est fort possible...


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès