Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Les déportés homosexuels privés de commémoration

Les déportés homosexuels privés de commémoration

Pourquoi les déportés homosexuels sont-ils encore si mal considérés par les autres déportés, politiques, notamment. Hier à Montreuil une gerbe déposée en mémoire des victimes homosexuelles du nazisme a été retirée tandis qu’à Lille celles-ci ont du faire cérémonie à part.

Certes, il y a eu moins de déportés homosexuels que Juifs, politiques, tziganes… Mais doit-on établir ce type de comptabilité ? Pourquoi, près de soixante-cinq après la libération des camps de la mort, les déportés au triangle rose n’ont-ils pas le droit de se souvenir de leur calvaire en compagnie de leurs frères de misère ?

« Comme chaque année, rappelle 20minutes.fr, deux cérémonies de souvenir ont eu lieu, hier, à la Noble Tour de Lille. La première, officielle, avec roulements de tambour, levée de drapeaux et anciens combattants bardés de médailles. La seconde, officieuse, avec les membres de la communauté homosexuelle portant fièrement l’insigne rose et noir ».
 
La même source précise que ces derniers ont le droit d’assister aux commémorations depuis 2006, c’est-à-dire 59 ans après la fin de la guerre. Mais ils n’ont toujours pas le droit d’y participer.

A Montreuil, où se tenait une cérémonie, comme dans d’autres villes de France, « une gerbe de fleurs ornée d’un triangle rose, celui que portaient les déportés pour homosexualité et d’un triangle noir était déposée par des représentants de trois associations gay et lesbiennes », rapporte leparisien.fr.

Cette gerbe a été retirée. Une plainte contre X a été déposée par l’association du Mémorial de la déportation homosexuelle auprès du procureur de la République de Bobigny. Hussein Bourgi, président de cette association, indigné, a expliqué au Parisien que selon lui cela « n’est ni un acte de malveillance ni un acte de convoitise car les autres bouquets sont restés à leur place. C’est un acte de profanation mémorielle qui témoigne du négationnisme de son ou ses auteurs ».

 

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON




Palmarès